Chute des volumes de courrier : La Poste riposte

Chute des volumes de courrier : La Poste riposte

DirectLCI
ECONOMIE - La Poste présente mardi son nouveau plan stratégique à horizon 2020, avec des objectifs ambitieux pour compenser la chute irréversible des volumes du courrier qui plombe son développement, et l'oblige à profondément se réinventer.

Confrontée à l'effondrement des volumes du courrier, La Poste cherche à s'affranchir. Son président Philippe Wahl présente mardi à son conseil d'administration un plan stratégique pour "reconstruire" le modèle d'une entreprise en crise. Et pour cause : pour la première fois de son histoire, l'activité Courrier ne parviendra pas en 2014 à couvrir le coût des prestations minimums prévues par l'Union européenne. Acculée, La Poste n'a d'autre choix que de faire sa révolution. Pour répondre à ce défi, le groupe va développer sur ses services bancaires et mettre l'accent sur son activité Colis, portée par le e-commerce. Mais d'autres pistes plus surprenantes sont à l'étude.

Augmenter les tarifs
La grille tarifaire va être revue à la hausse. Pas sûr cependant que le coût du timbre – qui a déjà augmenté le 1er janvier – soit touché, comme nous l'explique Claude Quinquis. Selon le membre de la direction fédérale de la CGT , La Poste "a besoin d'une autorisation pour augmenter ce prix. Elle devrait plutôt s'attaquer aux services dont les gens peuvent difficilement se passer, comme le changement d'adresse."

Le postier, un homme à tout faire ?
Le quotidien des postiers ne devrait plus se limiter aux tournées et aux guichets. Car La Poste entend bien profiter de son vaste maillage territorial fort de 17.000 points de contact pour encourager la "mutualisation." En clair, transformer certains bureaux en s'associant avec des stations-service ou des pharmacies. Autre idée, développer le service à domicile, tel que le portage de médicaments ou les repas aux personnes âgées.

Et demain ?
Philippe Wahl a organisé fin 2013 plusieurs "conférences citoyennes" pour préparer le futur des facteurs. Un avenir qui pourrait passer par des téléphones, déjà utilisés par 10.000 d'entre eux et capables de prendre des photos certifiées. En cas de sinistre chez un particulier, l'agent pourrait prendre un cliché pour la déclaration de sinistre. Reconvertir le facteur en expert pour les compagnies d'assurance ? Pourquoi pas, glisse-t-on du côté de la Poste.

Des services d'Etat-civil à l'étude
Du côté du gouvernement – premier actionnaire du groupe -, on a aussi son mot à dire. Début janvier, la ministre déléguée à l'Economie numérique Fleur Pellerin a évoqué la vente de billets d'avion ou de train. Et la ministre de poursuivre : "On n'exclut pas non plus de proposer aussi à terme des services d'Etat civil, par exemple des demandes de renouvellement de permis de conduire." Une poste "fourre-tout" qui inquiète Claude Quinquis : "La Poste va-t-elle devenir un bureau d'accueil pour remplacer la fermeture des autres services publics ?" Réponse ces prochaines années.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter