Comment le gouvernement envisagerait de réformer le PEL

Comment le gouvernement envisagerait de réformer le PEL

DirectLCI
EPARGNE - Le gouvernement envisagerait de réformer le Plan d'épargne logement, selon le "JDD", et pourrait supprimer la prime d'Etat qui l'accompagne. En contrepartie, le taux du crédit auquel il donne droit pourrait être abaissé. Metronews fait le point sur les pistes de réforme.
  • Le PEL, qu'est-ce que c'est ?

Ce placement populaire, conçu pour le financement d'un logement, a dernièrement bénéficié de la baisse du taux du Livret A - il représentait, fin 2012, une épargne de 192 milliards d'euros, contre 265,2 milliards pour le Livret A. Sa rémunération garantie et exonérée de l'impôt sur le revenu l'a de nouveau rendu attractif, après une période de creux.

  • Pourquoi le gouvernement veut-il le réformer ?

Néanmoins, aux yeux de bon nombre d'épargnants, le PEL a perdu sa fonction première de placement en vue d'une opération immobilière pour devenir un simple produit rémunérateur. Dans ces conditions, le gouvernement prévoirait de le faire évoluer, sans toutefois avoir encore arrêté les modalités de sa réforme. "Tous les points sont sur la table", rapporte ainsi le JDD, citant Bercy.

  • La piste principale

L'une des pistes consisterait à supprimer la prime d'Etat perçue au moment de la clôture du plan. D'un montant de 1.000 à 1.500 euros, elle est versée, sous conditions, aux détenteurs d'un PEL qui achètent un bien immobilier. Ainsi, depuis mars 2011, cette prime n'est versée qu'aux acquéreurs réalisant un prêt d'au moins 5.000 euros par mois. "Elle n'est pas décisive dans un projet d’acquisition", souligne Bercy. En la supprimant, l'Etat réaliserait une économie d'une centaine de millions d'euros par an.

  • Quelle contrepartie ?

En contrepartie, le gouvernement pourrait réduire le taux privilégié du prêt auquel le PEL donne droit, soit 4,20% - pour ceux ouverts depuis le 1er août 2003 -, poursuit l’hebdomadaire. Il pourrait alors être abaissé aux alentours de 3,5% pour s'aligner sur les taux du marché.

  • Le plafond en question

Un autre point devrait être à l'ordre du jour de la réunion préparatoire entre les banques et le ministère de l'Economie prévue dans une dizaine de jours : le plafond du PEL. Aujourd'hui fixé à 61.200 euros, il pourrait être augmenté pour suivre la hausse des prix de l'immobilier.

Plus d'articles