Commerces fermés : la liste pourra évoluer en cas d'"aberration", assure Alain Griset

Commerces fermés : la liste pourra évoluer en cas d'"aberration", assure Alain Griset

COMMERCE - La liste des magasins autorisés à rester ouverts dans le cadre du confinement est regardée "au cas par cas" et pourra évoluer lorsqu'il y a une "aberration", a indiqué dimanche sur LCI le ministre délégué aux PME, Alain Griset.

La saison 3 du confinement se met en place, depuis le 20 mars. Non sans avoir à procéder à certains réglages, pourrait-on euphémiser en référence notamment au couac qui a marqué le déploiement de la nouvelle attestation. Avec elle, de nouvelles interdictions et de nouvelles règles. 

Ainsi, dès le premier jour des "mesures de freinage massives", selon l'expression du Premier ministre, pas mal d'incompréhensions : des fleuristes qui ont vidé les stocks croyant devoir tirer le rideau, de toiletteurs pour chiens s'assimilant à des coiffeurs (cette fois-ci autorisés à rester ouverts), des chocolatiers prêts à attendre le client pour Pâques... 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Des décisions au cas par cas

La liste, qui s'est déjà étoffée par rapport aux confinements précédents, va-t-elle être amenée à évoluer alors que plusieurs professionnels (les magasins de sport, les esthéticiennes... ) montent au créneau ? Toutefois, "on va éviter tous les jours de modifier les règles", a prévenu le ministre des PME, Alain Griset, sur le plateau du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro. "Mais si jamais vraiment il y a une aberration, c'est possible, on ne sait jamais, on regardera positivement", a tempéré Alain Griset.  "On regarde au cas par cas", a-t-il assuré.

Lire aussi

Vingt-et-un millions d'habitants, dont les 12 millions de la région parisienne, sont soumis pour au moins quatre semaines à un nouveau confinement, certes plus léger que lors des deux épisodes de 2020. Le changement le plus visible concerne la fermeture depuis samedi de 90.000 commerces jugés non essentiels. 

A Bercy, on est sur le pragmatisme- Alain Griset, ministre des PME sur LCI, le 21 mars 2021

"A Bercy, on est sur le pragmatisme, sur l'écoute, la concertation, donc si on voit que telle ou telle mesure peut être améliorée, on le fera passer chez le Premier ministre", a encore répondu Alain Griset. Il a également confirmé que des mesures seraient annoncées prochainement pour aider les commerces qui disposent de stocks importants qui n'ont pas pu être écoulés, comme les magasins de vêtements ou de chaussures.

"Cette semaine, (le ministre de l'Economie) Bruno Le Maire m'a demandé de revoir les différents représentants et nous annoncerons une mesure spécifique pour les stocks", a dit M. Griset. "On va essayer de trouver une solution adaptée pour chacun", a-t-il assuré.

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

Israël/Palestine : le conseil de sécurité de l'ONU toujours désuni

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.