Les pêcheurs français de Saint-Jacques dénoncent un "pillage" des Britanniques dans une "logique de Brexit"

DirectLCI
AFFRONT - Les coquilles Saint-Jacques, si appréciées des palais, sont au cœur d'une bataille économique qui pourrait même devenir diplomatique. Les pêcheurs français accusent les Anglais et Irlandais de piller cette ressource malgré les accords existants.

La Manche est devenu le théâtre d'une guerre autour de la coquille Saint-Jacques. Le Comité national des pêches français a dénoncé mardi 25 octobre une “razzia britannique" sur ce produit, comme le rapportent Les Informations Dieppoises.


L'organisme a observé “pas moins de 50 navires de 12 à 38 mètres au large de la Baie de Seine”. Les pêcheurs anglais et irlandais “se comportent en véritables pilleurs de cette ressource”, estime-t-il. "En une semaine, ils ont vidé les côtes de Dieppe (Seine-Maritime). Ça ne peut pas continuer", a précisé à Normandie Actu, Pascal Coquet, le président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins (CRPMEM).

En une semaine, ils ont vidé les côtes de DieppePascal Coquet, président du Comité régional des pêches maritimes

Pourtant, il existe bien des accords sur le sujet, mais qui ne concernent que les gros navires. Alors, quand chaque bateau français rentre avec 2 tonnes de coquilles Saint-Jacques par jour, les Britanniques en récupèreraient, eux, jusqu'à 15 tonnes. 

Une pêche très encadrée en France

Pour le Comité, ces concurrents seraient dans une "logique Brexit où le profit immédiat et la razzia seraient de règle". Alors qu'en France, la pêche est davantage encadrée par des règles propres, comme par exemple une interdiction entre mai et octobre, l'utilisation d'anneaux afin de libérer les juvéniles ou encore le respect de quotas journaliers et hebdomadaires.


Le Comité national des pêches a donc appelé le secrétaire d'Etat, Alain Vidalies, chargé des relations internationales sur le climat, des transports, de la mer et de la pêche à réagir. Il souhaite "qu'il prenne rapidement contact avec ses homologues anglais et irlandais pour trouver des solutions pragmatiques constructives, et, d'autre part, qu'il saisisse la Commission européenne", afin de mettre fin au conflit. Avec de telles pratiques, les pêcheurs français craignent que la saison soit particulièrement mauvaise. 

En vidéo

Saint-Jacques : la colère du président du Comité national des pêches maritimes

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter