Covid-19 : Agriculteur, couturier, fabricant de vélos... ces professionnels qui ont su rebondir malgré la crise

Covid-19 : Agriculteur, couturier, fabricant de vélos... ces professionnels qui ont su rebondir malgré la crise

RÉUSSITE - Si pour beaucoup la crise sanitaire ne restera qu'un mauvais souvenir, d'autres en revanche ont réussi à en tirer du positif... Qu'ils soient agriculteur, fabricant de vélos, couturier ou encore plombier, la crise a boosté leur activité.

En 2020, la crise sanitaire a été une catastrophe économique pour de nombreux commerçants, restaurateurs, gérants de théâtres... Et pour cause : ces établissements ont dû fermer à deux reprises pendant plusieurs mois. Un retard impossible à rattraper. Néanmoins, une poignée d'entrepreneurs, forts de résilience, de créativité et de détermination, ont réussi à se réinventer afin de sortir de ce séisme sanitaire.

Toute l'info sur

Le 20h

Je pense que la crise a fait gagner dix ans à la filière de vélos.- Grégory Trebaol, PDG de Easybike

Le producteur de fromages Pierre Villiers a vu son activité arrêtée en raison de la fermeture des marchés en avril dernier. Il a dû jeter des dizaines de litres de lait. "Ça fait mal au cœur", disait-il sur TF1. Mais depuis son activité a connu un nouvel élan. L'entrepreneur a reçu des centaines d'appels de fermes et de distributeurs implantés dans différentes régions françaises. "Un pizzaiolo s'est même mis à faire des pizzas au neufchâtel (son fromage, ndlr)", plaisante-t-il devant les caméras de TF1. "Je pensais que j'étais seulement capable de suivre ce que mes parents m'avaient appris. Maintenant, on sait s'adapter, on sait qu'on va pouvoir trouver des solutions en cas de problème", confie celui qui a étoffé son réseau de clients. 

Du côté du fabricant Grégory Tebaol, la crise n'a pas seulement été bénéfique : elle a été salvatrice. Juste avant le début de la pandémie, son entreprise de vélos était en redressement judiciaire. Mais dès avril 2020, ses employés ont dû mettre les bouchées doubles afin de répondre à une forte demande inattendue en deux roues. "Cette crise sanitaire dans l'industrie du cycle a fait dire que le vélo est un mode de transport à part entière qui peut venir en substitut de beaucoup d'autres transports. Je pense que ça a fait gagner dix ans à la filière", se réjouit le PDG de Easybike. À peine l'année 2021 a-t-elle débutée que le carnet de commandes du chef d'entreprise est plein pour les douze prochains mois. Victime de son succès, il peine même à recruter de nouveaux bras.

Il existe pléthore d'histoires similaires à celles de Pierre et Grégory... Tiana, créatrice de vêtements, s'est mise à confectionner des masques. Léa et Andrès, à la tête d'un restaurant, se sont improvisés livreurs, au même titre que le libraire Frédéric. Quant à Patrice, gérant d'une boutique de jeux de société, il a publié massivement des vidéos sur les réseaux sociaux afin que les joueurs puissent se faire une idée du produit avant d'acheter. Le plombier Lounis, lui, n'a jamais été autant sollicité pour la réparation d'équipements ménagers à l'heure où les Français passent une grande partie de leur temps à la maison.

Des élans de solidarité qui n'ont pas de prix

Une autre bonne nouvelle ? C'est que de nombreuses associations ont également vu le jour. 7 Dreams est l'une d'elles. À l'origine ? Un élan de solidarité lancé par de jeunes garçons de Seine-Saint-Denis. Dès le premier confinement, ils ont distribué des plateaux repas aux personnes isolées et fragiles de leur quartier. "Les habitants de cette cité, et même ailleurs, ont souvent des a priori sur les jeunes. Avec ce qu'on a mis en place, ça nous a permis d'échanger avec ces personnes-là", se félicite Mohamed Abdi, 23 ans. Ce n'est que huit mois plus tard qu'ils vont plus loin en lançant leur association. "Je trouve que ça fait du bien au quartier. Il y a plus de sourires. Les familles, les habitants sont contents. Il y a des personnes de l'extérieur qui venaient jamais ici qu'on voit maintenant parce qu'ils savent que ça vit. C'est chouette !", s'exclame le co-fondateur de 7 Dreams

Lire aussi

À l'aube de cette nouvelle année, il ne reste plus qu'à espérer que ces différentes entreprises continuent de prospérer et que d'autres dirigeants français aient la chance de savourer la même satisfaction fin 2021. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter