En 2020, le déficit public de la France s'envole à son niveau le plus élevé depuis 1949

En 2020, le déficit public de la France s'envole à son niveau le plus élevé depuis 1949

CRISE - En 2020, année marquée par une pandémie hors-normes, la dette et le déficit public ont atteint des niveaux records. Le déficit s'est creusé à 9,2%, son niveau "le plus élevé depuis 1949", selon l'Insee.

Une crise sanitaire pareille entraine forcément une crise économique sans précédent. En 2020, marquée par deux confinements et une activité économique en berne, la dette publique française a atteint les 115,7% du produit intérieur brut (PIB) et le déficit s'est quant à lui creusé à 9,2%. Si Bercy tablait sur une dette de 120% et un déficit de 11,3%, les chiffres sont tout de même mauvais avec 2650,1 milliards d'euros de dette publique et 211,5 milliards d'euros de déficit. Le niveau du déficit n'a d'ailleurs jamais été aussi élevé depuis 1949, indique l'Insee ce vendredi 26 mars. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Un bilan plus lourd que pour la crise de 2009

En 2019, avant la crise, la dette s'affichait à 97,6% du PIB et le déficit à 3,1%. Pour faire face à cette crise d'envergure, l'exécutif n'a eu d'autre choix que d'investir massivement dans l'économie avec un plan de relance de 100 milliards d'euros. Les dépenses des administrations publiques ont ainsi bondi de 5,5%, soit 73,6 milliards d'euros en plus, tirées notamment par la hausse des prestations sociales, des rémunérations dans le secteur hospitalier et les aides débloquées pour les entreprises. 

En parallèle, le repli de l'activité a creusé le niveau des recettes, qui reculent de 5%, soit 63,1 milliards d'euros en moins, du fait de moindres revenus issus des impôts et des cotisations sociales. "La progression des dépenses et la contraction des recettes sont plus prononcées qu'en 2009", au moment de la crise financière, souligne l'Insee. "Les recettes avaient alors diminué de 3% et les dépenses avaient augmenté de 4,1%" à l'époque pour un déficit de 7,2%.

Lire aussi

En 2021, l'État prévoit de ramener le déficit public à 8,5% du PIB, tandis que la dette devrait continuer à augmenter pour atteindre plus de 122%. Pour ce faire, il devrait dépenser 32 milliards d'euros pour soutenir l'économie, a indiqué à l'AFP le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. "Nous continuerons à aider les Français et les entreprises aussi longtemps que l'activité sera empêchée", a promis le ministre, détaillant la répartition de ces futures mesures d'urgence : "18 milliards pour le fonds de solidarité, 11 milliards pour l'activité partielle et environ 3,5 à 4 milliards d'euros pour les exonérations de cotisations sociales". 

L'économie vous intéresse ? Alors découvrez le podcast de l'émission "Perri Scope"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Tous les jours, Pascal Perri reçoit les meilleurs experts, économistes, chefs d'entreprise, représentants du monde du travail pour des conversations économiques éclairées et des échanges respectueux mais sans concession.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Mise au point du Dr Kierzek à propos de la déclaration du PDG de Pfizer sur la nécessité de recevoir une troisième dose de vaccination

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Résistance au vaccin, circulation en France, létalité : 3 choses à savoir sur le variant brésilien

Lire et commenter