Covid-19 : l'activité partielle prise en charge à 100% "tant qu'il y a des restrictions"

Covid-19 : l'activité partielle prise en charge à 100% "tant qu'il y a des restrictions"

ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE - Ce mardi, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a assuré que le chômage partiel continuerait d'être financé à 100% par l'État tant que l'activité n'aurait pas repris normalement.

Pour le gouvernement, pas question de laisser tomber les entreprises. Alors qu'il est question de rouvrir progressivement les commerces, les lieux culturels et les restaurants dans les prochaines semaines, la ministre du Travail a fait savoir ce mardi matin sur BFM que les salariés en chômage partiel pourraient néanmoins continuer à percevoir des aides de l'État tant qu'ils ne pourraient pas travailler normalement. "La règle est très claire : tant qu'il y a des restrictions sanitaires, qu'un établissement est fermé totalement ou partiellement, on prend en charge à 100% l'activité partielle", a fait savoir Elisabeth Borne.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Une sortie des aides d'urgence "très progressive"

Par la suite, la ministre dit souhaiter que la sortie de ces aides d'urgence se fasse "de façon très progressive". "L'État prend en charge la rémunération de millions de salariés depuis des mois pour protéger les emplois. On ne va pas débrancher les aides trop vite, mettre en difficultés des entreprises et risquer des licenciements", a-t-elle assuré.

Alors que plus de 3 millions de salariés se trouvent actuellement en activité partielle, ces aides ont permis, selon elle, de contenir la montée du chômage, qui a quand bien même progressé de 8% en 2020. "Sur ce début d'année, on a une stabilité du nombre de demandeurs d'emploi malgré les restrictions sanitaires mises en place progressivement sur le premier trimestre", indique-t-elle.

Lire aussi

Vers une réduction en douceur du temps de télétravail

La diminution du recours au télétravail devrait par ailleurs se faire en concomitance avec la réouverture progressive des commerces et des terrasses. "On a eu un premier échange lors duquel on s'est dit qu'il fallait réfléchir à une première étape, dans laquelle on ne donnera pas encore la main à l'entreprise pour définir les règles. En tout cas ça doit être progressif", affirme Elisabeth Borne.

La ministre se dit cependant "convaincue" que le télétravail "restera dans les mœurs". "Cela peut être un progrès, mais je pense que ce sont des règles qui devront se négocier au sein des entreprises le moment venu, lorsqu'on aura levé les restrictions sanitaires", espère-t-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

EN DIRECT - Tensions à Jérusalem, frappes sur la bande de Gaza : Washington condamne "une escalade inacceptable"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Mort de Michel Fourniret : "Il était incapable de donner des informations", réagit le père d'Estelle Mouzin

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.