Covid-19 : la Cour des comptes tire la sonnette d'alarme sur l'augmentation des dépenses de l'État

Un an après le début de la crise sanitaire, la Cour des comptes tire de premières leçons.

AVERTISSEMENT - Avec la crise sanitaire et économique du Covid-19, les dépenses de l'État, y compris structurelles, ont explosé. Une tendance qui inquiète la Cour des comptes pour les années à venir.

Vers un cercle vicieux de la dépense ? Dans son rapport annuel sur l’exécution du budget de l'État, publié ce mardi, la Cour des comptes pointe le fait que l'exécution du budget de l'État ait été totalement bouleversée par le Covid-19. Conséquence, déficit (9,2%) et dette (115,7% du PIB) ont explosé et quatre lois de finances rectificatives ont été adoptées. Ainsi, la crise sanitaire aurait coûté près de 93 milliards d'euros au budget national en 2020 (hors sécurité sociale et budget des collectivités). "Même si ce chiffre est entouré d’une marge d’incertitude, il rend compte de l’ampleur du coût de la crise et des mesures prises par l’État pour y répondre", argue la juridiction financière.

Précisément, les dépenses supplémentaires engagées ont représenté 49,7 milliards d'euros, tandis que les pertes de recettes ont atteint 37,3 milliards d'euros, dont 32,3 milliards de recettes fiscales en moins. À cet état des lieux, il ne faut pas oublier d'ajouter les 5,7 milliards d'euros liés au déficit des comptes spéciaux (comptes d'affectation spéciale, comme celui de gestion des participations de l'Etat, etc.).

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Nette hausse des dépenses non-imputables à la crise

Parallèlement, et c'est sûrement le point qui inquiète le plus la Cour des comptes, les dépenses non-imputables à la crise ont, elles aussi, progressé de 6,7 milliards d'euros en 2020. Cette tendance, "proche de celle de celle de 2019 (+7,3 milliards) et bien supérieure à celle de 2018 (+1,5 milliards)", traduit une "hausse structurelle des dépenses". Le risque d'une telle trajectoire est de créer un "effet cliquet" qui ferait que les dépenses étatiques se maintiendraient "à un niveau durablement plus élevé qu’avant crise, pesant ainsi sur la trajectoire de solde et de dette publics". Une préoccupation d'autant plus centrale que l'année 2021 devrait encore être marquée par de fortes incertitudes sur le plan économique, que ce soit pour la durée des mesures de soutien aux ménages et aux entreprises ou d'éventuelles nouvelles dépenses de soutien. 

Lire aussi

En réponse à ce petit rappel à l'ordre, le ministère de l'Économie a d'ores et déjà assuré la Cour d'une "grande vigilance" pour que "ces dépenses de crise ne soient pas pérennisées, d'une part, en ciblant les dispositifs de soutien et, d'autre part, en s'assurant du caractère temporaire de ces mesures". Des "efforts importants" sur les dépenses publiques sont prévus et à venir afin de ramener le déficit public sous les 3% en 2027. L'objectif serait de ramener la hausse des dépenses à +0,7% par an en moyenne à cet horizon, contre en moyenne 1% par an entre 2017 et 2019 et +1,4% par an durant la décennie 2010.

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 12 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.