Covid-19 : le marché automobile français effondré à son niveau de 1975

Des voitures exposées chez un concessionnaire / Photo d'illustration

CHUTE LIBRE - Torpillé par la crise sanitaire, le marché automobile français s'est effondré de 25,5% en 2020, régressant à son niveau de 1975, selon des chiffres officiels publiés vendredi.

Fermeture des points de vente et des usines lors du premier confinement au printemps, attentisme des consommateurs sur fond de crise économique : les immatriculations de véhicules particuliers neufs se sont effondrées de 25,5% en 2020, selon les chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). 

La crise sanitaire a ainsi fait régresser l'année dernière le marché automobile français aux temps de la Renault 5 et de la Peugeot 504 : quelque 1,65 million de voitures particulières neuves ont été mises en circulation l'année dernière, contre 2,2 millions en 2019, a précisé le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Un chiffre plus vu depuis 1975.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Même "durant les crises des années 1990 ou 2000, on n'est jamais tombés en dessous de 1,7 million" d'unités écoulées, a déclaré le directeur de la communication du CCFA, François Roudier, sollicité par l'Agence France Presse. 

Le secteur a été victime de la fermeture des concessions et des usines pendant le premier confinement au printemps, et plus largement de l'attentisme des consommateurs sur fond de grave crise économique.

Une explosion du marché de l'occasion pendant la crise

Les fabricants français PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et Renault ont légèrement mieux résisté que le marché, mais leurs livraisons ont tout de même été amputées respectivement de 25,1% et 24,9% par rapport à 2019, tandis que les constructeurs étrangers ont vu leurs immatriculations se contracter de 26,1%, selon le CCFA.

Par ailleurs, les ventes à prix cassé aux loueurs de véhicules ont été limitées cette année du fait des difficultés de ces derniers, et les constructeurs ont pu écouler leurs véhicules à meilleur prix, augurant d'une rentabilité plus forte.

Lire aussi

Tout le secteur a tenté de s'adapter aux restrictions sanitaires en favorisant les ventes à distance et les livraisons. La crise a aussi suscité une explosion du marché de l'occasion. Le site Aramisauto, le leader de la vente en ligne de véhicules d'occasion, a vu ses ventes progresser de 7,5% sur les neuf premiers mois de l'année. Ce sont surtout les Peugeot 208, Nissan Qashqai, Peugeot 3008, Renault Clio IV et Captur qui se sont arrachées.

Le secteur de l'après-vente a également été durement touché, avec moins de voitures sur les routes, moins de kilomètres parcourus et donc moins de pannes et d'accidents. Selon un baromètre du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), l'activité mécanique a accusé une baisse de 9,5% de janvier à novembre, et l'activité carrosserie a baissé de 14,3%.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Nouveau variant du Covid-19 : la France suspend les arrivées en provenance d'Afrique australe

EN DIRECT - Migrants : "Je suis surpris des méthodes quand elles ne sont pas sérieuses", lance Emmanuel Macron à Boris Johnson

Port du masque : voici les lieux où vous allez devoir le remettre

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.