Nouveau variant du Covid : les bourses européennes plongent, le CAC 40 accuse sa plus forte baisse depuis mars 2020

Nouveau variant du Covid : les bourses européennes plongent, le CAC 40 accuse sa plus forte baisse depuis mars 2020

FINANCE - Avec l'annonce de la propagation d'un nouveau variant décrit comme plus contagieux encore que le variant Delta, les marchés boursiers ont pris peur ce vendredi. En Europe comme en Asie, un net décrochage s'est fait ressentir. Paris a chuté de 4,75%.

L'annonce de l'émergence d'un nouveau variant n'inquiète pas que les scientifiques. Ce vendredi matin, les marchés boursiers européens ont plongé. L'indice vedette CAC 40 de la Bourse de Paris a reculé de 4,40% à 6764,80 points à 08h22 GMT. Londres a perdu 3,31% et Francfort plus de 3,19% peu après l'ouverture. Les bourses européennes terminent en très forte baisse, Paris ayant chuté pour sa part de 4,75%. L'indice vedette CAC 40 a dévissé de 336,14 points à 6.739,73 points, annulant tous ses gains depuis le début du mois. C'est sa pire séance depuis le 18 mars 2020, au moment de l'instauration du premier confinement en France.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Le variant "Omicron", élément déclencheur

Les marchés asiatiques avaient ressenti en premier la secousse : Tokyo a clôturé en baisse de 2,53%, après avoir lâché plus de 3% en milieu de journée.

"Depuis deux semaines, les préoccupations sanitaires sont revenues sur le marché. Dans l'état d'esprit des derniers jours, on sentait une forme de défiance, sans aller jusqu'au stress, avec par exemple une hausse de la volatilité", explique à l'AFP Alexandre Baradez, analyste d'IG France. 

Malgré les restrictions sanitaires déjà durcies dans nombre de pays d'Europe, allant jusqu'à des reconfinements, les inquiétudes macroéconomiques sur l'inflation, ou encore la baisse annoncée des mesures de soutien des banques centrales aux marchés, les investisseurs "pouvaient attendre un moment un peu plus marquant pour prendre des bénéfices" et l'annonce d'un nouveau variant a finalement été le déclencheur, estime-t-il. D'autant plus que l'indice parisien évolue depuis plusieurs semaines à des niveaux historiques, ayant atteint les 7183 points mi-novembre. 

Les titres boursiers dans le secteur du voyage décrochent

Le variant, appelé "Omicron", ou B.1.1.529, présente un potentiel de propagation très rapide, selon les scientifiques. Ceux-ci ignorent de plus si les vaccins actuellement disponibles sont efficaces contre lui. Alors que plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, l'Italie ou l'Allemagne ont déjà interdit la venue de voyageurs venant d'Afrique australe, la présidente de la Commission européenne a appelé ce vendredi après-midi tous les États membres à suspendre les vols à destination de cette région et d'autres pays déjà touchés par le variant. 

"Tous les voyages aériens à destination de ces pays doivent être suspendus jusqu'à ce que nous ayons une bonne compréhension du danger posé par le nouveau variant", affirme-t-elle. "Les voyageurs revenant de ces régions doivent respecter des règles strictes de quarantaine."

Lire aussi

Si les valeurs boursières liées au tourisme ou au voyage, déjà très éprouvées par la pandémie, étaient déjà ce vendredi matin les plus touchées, elles risquent, suite à ces annonces, de continuer leur dégringolade dans les prochains jours. À l'ouverture ce vendredi matin, l'avionneur Airbus abandonnait 12% et la compagnie aérienne allemande Lufthansa plus de 14%.

Seule valeur à l'honneur vendredi, le géant français des laboratoires d'analyses Eurofins Scientific s'envolait de 6,32%. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : le XV de France plombé par le virus

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.