Covid-19 : plus de 2 milliards d'euros déjà dépensés par les grandes villes et agglomérations

Covid-19 : plus de 2 milliards d'euros déjà dépensés par les grandes villes et agglomérations

FINANCES - Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, les grandes villes, métropoles et agglomérations mettent la main à la poche. Selon l'association France urbaine, elles auraient ainsi dépensé plus de 2 milliards d'euros depuis le début de l'année.

Hôtellerie, restauration, culture... Pour de nombreux secteurs, le Covid-19 est un gouffre financier. Pour les grandes villes, métropoles, et grandes améliorations, c'est aussi le cas. Selon France urbaine, la crise sanitaire leur a déjà coûté deux milliards d'euros depuis le début de l'année. "Cette estimation, déterminée à partir des chiffres communiqués par plus de 60 collectivités adhérentes (sur 104), représente un quart de l’épargne brute et 5% des recettes réelles de fonctionnement des membres de France urbaine", a indiqué à l'AFP l'association, qui regroupe la quasi-totalité des grandes villes et des métropoles françaises.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Des dépenses importantes et des sources de revenus en moins

Parmi les premiers postes de dépenses supplémentaires, la distribution de masques au printemps. Après avoir fourni gratuitement des centaines de milliers de masques lors du déconfinement, la ville de Paris a de nouveau commandé 150.000 masques en tissu début novembre pour les écoliers. Montpellier, Nîmes ou encore Perpignan font de même. Les grandes villes font également face à une diminution de leurs recettes, notamment celles liées aux transports publics avec les différents confinements et l'essor du télétravail.

Des relations tendues entre les élus et l'Etat

Lors d'une conférence de presse mardi, le président de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin, a souligné les difficultés de ses collègues. "Les dépenses ont été importantes pour colmater les brèches liées à la défaillance de l'État dans son organisation territoriale, singulièrement en termes de logistique", a-t-il affirmé. Présente à la conférence de presse, la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a également exprimé le malaise des villes : "On ne peut pas nous demander de faire toujours plus avec toujours moins", a-t-elle prévenu.

Les relations entre les maires et l'État ont donné lieu à de nombreuses frictions depuis l'annonce de la suppression de la taxe d'habitation au début du mandat d'Emmanuel Macron et celle plus récente de la baisse des impôts de production qu'ils percevaient, malgré l'engagement de l'État à compenser les pertes de revenus. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

EN DIRECT - Trump quitte la Maison Blanche, Biden salue "un jour nouveau pour l'Amérique"

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter