Covid-19 : pour Christine Lagarde, annuler la dette des Etats européens est "inenvisageable"

Covid-19 : pour Christine Lagarde, annuler la dette des Etats européens est "inenvisageable"

ÉCONOMIE - La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) s'oppose fermement, ce dimanche dans le "JDD", à l'annulation de la dette contractée pour faire face à la crise sanitaire, proposée par des économistes.

"Cette règle constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro", explique Christine Lagarde. Alors que la question de l'annulation de la dette des États européens fait débat, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) indique ce dimanche dans une interview au Journal du Dimanche qu'elle est "inenvisageable". "Ce serait une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États", ajoute-t-elle.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Si l’énergie dépensée à réclamer une annulation de la dette par la BCE était consacrée à un débat sur l’utilisation de cette dette, ce serait beaucoup plus utile ! A quoi sera affectée la dépense publique ? Sur quels secteurs d’avenir investir ? Voilà le sujet essentiel aujourd’hui", estime l'ancienne ministre de l'Economie de Nicolas Sarkozy.

"Les dettes se gèrent dans le temps long"

Vendredi, plus de 100 économistes ont lancé un appel à annuler les dettes publiques détenues par la BCE pour faciliter la reconstruction sociale et écologique après la pandémie de Covid-19. "Nous nous devons à nous-mêmes 25% de notre dette et si nous remboursons cette somme, nous devrons la trouver ailleurs, soit en réempruntant pour faire rouler la dette au lieu d'emprunter pour investir, soit en augmentant les impôts, soit en baissant les dépenses", expliquent ces économistes, parmi lesquels 50 Français, dont Thomas Piketty (École d'économie de Paris), l'ancien ministre belge Paul Magnette et l'ancien commissaire européen hongrois Andor Lazlo.

Lire aussi

"Tous les pays de la zone euro émergeront de cette crise avec des niveaux de dette élevés", reconnaît Christine Lagarde dans le JDD. Mais "il ne fait aucun doute qu'ils parviendront à la rembourser. Les dettes se gèrent dans le temps long. Les investissements réalisés dans des secteurs déterminants pour l'avenir engendreront une croissance plus forte". "La reprise sera créatrice d'emplois, et donc fédératrice. Nous allons vers une autre économie, plus numérique, plus verte, plus engagée face au changement climatique et pour le maintien de la biodiversité", déclare-t-elle.

Les sujets économiques vous intéressent ? Écoutez ce podcast d'Expertes à la Une dédié à Anne-Laure Kiechel, économiste spécialisée dans la dette souveraine

Ecoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur DEEZER

- Sur SPOTIFY

« EXPERTES A LA UNE » part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire.  Leur parole ne sera pas interrompue par le son d’une voix plus forte ou plus grave. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se  résumer à une moitié de l’Humanité. Les invitées sont des femmes légitimes dans leurs domaines de compétence, leur voix doit être entendue. Parfois trop invisibles, je plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter