Stations de ski : les professionnels appellent à rouvrir les remontées mécaniques sans délai

Stations de ski : les professionnels appellent à rouvrir les remontées mécaniques sans délai

MONTAGNE - Avec une baisse de plus de 80% de l’activité, les stations de montagne "paient un très lourd tribut à la crise sanitaire", alertent les professionnels.

Lendemains de fêtes compliqués pour les stations de ski. Les professionnels de la montagne ont fait savoir lundi que le taux d'occupation dans les stations de sports d'hiver était "en chute libre" pour Noël et le Nouvel An. Raison pour laquelle ils réclament la réouverture "au plus vite" des remontées mécaniques, alors qu'approche la date du 7 janvier, initialement avancée par les autorités, et que les vacances d'hiver doivent débuter dans moins d'un mois.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"Avec un taux moyen d’occupation de 25%, soit -70% par rapport à 2019-2020, et une baisse de plus de 80% de l’activité économique, les stations de montagne paient un très lourd tribut à la crise sanitaire", écrivent dans un communiqué commun l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) et France Montagnes, qui fédère les professionnels français du tourisme en montagne. 

"Une catastrophe économique"

L'addition est salée : selon ces deux organisations, la perte de chiffre d'affaires de l'ensemble de la filière est d'environ 1,5 milliard d'euros sur ces deux semaines. "La décision de fermer les remontées mécaniques est une catastrophe économique, non seulement pour les stations à proprement parler, mais aussi pour tout l’écosystème de la montagne", soulignent-elles.

Devant ce bilan morose, les professionnels lancent un appel aux autorités. "Jean-Luc Boch, président de l’ANMSM et de France Montagnes, demande au gouvernement de redonner des perspectives aux acteurs de la montagne (les vacances d’hiver représentent 40% du chiffre d’affaires de la saison) en rouvrant au plus vite les remontées mécaniques, dès le 7 janvier comme indiqué par le Premier ministre, ainsi qu’en soutenant financièrement très fortement les communes support de stations qui vont perdre une grande partie de leurs recettes", indique le communiqué. Est en jeu "la survie d’un modèle économique et de dizaines de milliers d’emplois"

Lire aussi

"L’heure n’est plus à l’hésitation ni aux approximations permanentes, mais bien à l’action et à la prise de décision", ont par ailleurs estimé dans un communiqué les Domaines Skiables de France. Et ces derniers de proposer que les premières autorisations d’ouverture soient données dès maintenant suivant la situation sanitaire de chaque département. "A ce jour, aucune étude ne prouve que des activités individuelles à l’extérieur, au grand air, soient à risque (y compris sur les remontées mécaniques où le masque sera obligatoire)", écrivent les 412 adhérents de cette chambre professionnelle. 

Jeudi, l'Agence Savoie Mont Blanc, qui représente 112 stations de ski de Savoie et de Haute-Savoie, avait également "exigé" du gouvernement dans une lettre ouverte une date d'ouverture face à une situation d'"urgence absolue".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de deux millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie

Covid-19 : Frédéric Mitterrand hospitalisé en urgence à Paris

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccination : c'est parti pour la prise de rendez-vous en ligne sur le site Sante.fr

Les alertes neige sont levées, un département en vigilance crues

Lire et commenter