Une réouverture des restaurants en avril ? "Les dates qui circulent, c'est du vent", balaye Bruno Le Maire

Une réouverture des restaurants en avril ? "Les dates qui circulent, c'est du vent", balaye Bruno Le Maire

ÉCONOMIE - Invité d'Elizabeth Martichoux sur LCI ce jeudi, le ministre de l'Économie et des Finances a démenti les rumeurs selon lesquelles les restaurateurs ne pourraient pas rouvrir leur établissement avant le début du mois d'avril prochain.

"C'est du vent". Selon un article du Point publié mercredi, aucune réouverture des restaurants français ne sera possible avant le 6 avril prochain. Une échéance particulièrement lointaine pour un secteur touché de plein fouet par la crise du coronavirus. Interrogé à ce sujet par Elizabeth Martichoux sur LCI jeudi, Bruno Le Maire a clamé qu'il ne s'agissait que de rumeurs infondées. Selon le ministre de l'Économie, "personne ne connaît le calendrier. Personne". "Toutes les dates qui circulent sur les réseaux sociaux d'ouverture ou de fermeture sont du vent", martèle-t-il. Le pensionnaire de Bercy a également rappelé que "les décisions sont prises en Conseil de défense, sur la base d'indications sanitaires très précises, par le président de la République. Tant que toutes ces réunions n'ont pas eu lieu, toutes ces dates ne signifient absolument rien"

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Compenser "au maximum" les pertes des stations de ski

Invité de LCI ce jeudi, Bruno Le Maire est revenu sur d'autres sujets brûlants de l'actualité sanitaire. Il a notamment abordé la situation des professionnels de la montagne après l'annonce d'une probable "saison blanche". "Je souhaite que l'on compense les pertes financières des stations au maximum", a-t-il affirmé soulignant qu'il "faut traiter les stations de ski, les indépendants qui y travaillent, les moniteurs de ski, tous les magasins". Le ministre a reconnu que ces nouveaux dispositifs économiques auraient un "coût élevé" mais qu'il s'agissait là d'"une question de justice". "On impose la fermeture, il est normal qu'il y ait une indemnisation de la collectivité", a-t-il ainsi conclu alors que la décision devrait être prise dans "les prochains jours".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - La Moselle classée en zone à haut risque par l'Allemagne : la France opposée à une "quasi-fermeture de la frontière"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Lire et commenter