Crise boursière : "On se dit que la Chine ne sera plus le moteur de l'économie mondiale, cela crée des ajustements"

ECONOMIE
DirectLCI
La banque centrale chinoise a abaissé ses taux d'intérêt. Mais Shanghai a encore plongé de 7,5 % et Tokyo de 4 % ce matin. Selon Philippe Waechter, cheféconomiste chez Natixis, "il y a eu une conjonction de situations: on se dit que la Chine ne sera plus le moteur de l'économie mondiale et donc cela crée des ajustements forts sur l'ensemble des marchés".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter