600 emplois supprimés à la Banque de France d'ici 2024, selon les syndicats

Les effectifs de la Banque de France pourraient être largement remaniés d'ici 2024.

ÉCONOMIE - Les syndicats de la Banque de France ont annoncé ce vendredi la suppression de 600 postes d'ici 2024. Ils fustigent une "gestion dogmatique des effectifs".

Remaniement en vue à la Banque de France. Selon plusieurs sources syndicales, l'institution monétaire a prévu de supprimer 600 postes d'ici 2024. Elle avait déjà présenté le 20 janvier dernier un plan de fermeture de 14 caisses de tri sur 37, entraînant la suppression de 131 emplois, sans départ contraint, sur les 9535 postes équivalent temps plein recensés fin 2020. Dans un communiqué, l'intersyndicale composée de FO, la CFE-CGC, la CGT et le SNA dénonce "une gestion dogmatique des effectifs, sans recul sur le bien-fondé des suppressions ni de leurs conséquences". 

Ces nouvelles annoncent interviennent "alors que l'institution est sollicitée de façon inédite par la sévérité de la crise et la hausse du chômage", se désolent encore les syndicalistes. Alors que les effectifs ont été réduits de moitié en 20 ans, la Banque de France se trouve en première ligne face à la crise liée au coronavirus. "La BdF doit faire face à une augmentation sans précédent de ses activités du fait de la sévérité de la crise", note le communiqué rendu public en fin d'après-midi. 

"Pas le moment de supprimer"

"Ce n'est vraiment pas le moment de supprimer des emplois car la Banque de France n'a jamais été aussi sollicitée", souligne de son côté Fabienne Rouchy, déléguée syndicale CGT. "On a de très fortes sollicitations avec des dossiers de médiation du crédit multipliés par dix. Concernant les dossiers de surendettement, on n'a pas un pic énorme pour l'instant mais on voit la vague arriver pour l'automne", ajoute-t-elle. L'institut doit aussi accompagner au mieux les entreprises "pour éviter qu'elles se retrouvent sans ligne de crédit".

Lire aussi

Selon les premiers échos, les suppressions de postes devraient être couvertes par les départs en retraite, permettant d'éviter à la direction d'imposer des départs contraints.

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter