Croissance revue à la baisse, embauches à la hausse... Comment va vraiment la France ?

Croissance revue à la baisse, embauches à la hausse... Comment va vraiment la France ?

ECONOMIE
PREVISIONS - La Banque de France a publié vendredi ses prévisions pour l'économie française d'ici à 2020. L'institution revoit à la baisse les prévisions de croissance avancées par le gouvernement, mais se montre optimiste sur l'emploi et le pouvoir d'achat.

Une croissance moins rapide que prévu, mais des signaux positifs. La Banque de France a livré un tableau mitigé de l'économie française dans ses prévisions publiées vendredi, qui portent sur les années 2019-2020. 


L'institution a revu légèrement à la baisse les prévisions de croissance affichées jusqu'ici par le gouvernement. Alors que ce dernier envisageait initialement une croissance à 2% cette année, le ralentissement de l'économie avait déjà contraint le ministre Bruno Le Maire a évoquer le chiffre de 1.7% pour 2018. Selon la Banque de France, elle pourrait s'établir plutôt à 1.6%, cette année mais aussi en 2019 et 2020, dans un "contexte international moins dynamique". 


"Le vent reste porteur pour l'économie française", a toutefois estimé sur Europe 1 le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. "Un taux de croissance de 1.6%, c'est supérieur à la vitesse de croisière de l'économie française." La France reste toutefois en deçà du rythme de la zone euro, qui devrait enregistrer 2% de croissance en 2018, puis 1.8% l'an prochain. 

En vidéo

Chômage, croissance : où sont les résultats ?

L'emploi reste dynamique

Les prévisions sur le front de l'emploi semblent confirmer en revanche la dynamique de l'économie française, malgré le ralentissement. La Banque de France anticipe ainsi 245.000 créations nettes d'emplois en 2018, puis 140.000 en 2019. Des chiffres en retrait par rapport à 2017 (330.000 créations), mais à mettre en lien avec la suppression progressive des emplois aidés. 


Le chômage devrait ainsi se maintenir à 9.1 en 2018, puis diminuer à 8.8% l'an prochain. Selon le patron de la Banque de France, ce taux pourrait être ramené à 8,3% fin 2020, "son plus bas niveau depuis 2008". Selon les indicateurs Eurostat, le chômage s'élève à 8.7% dans l'ensemble de la zone euro, affichant une baisse continue depuis 2014.


Enfin, pronostique la Banque de France, le pouvoir d'achat des Français pourrait augmenter "de manière soutenue", la consommation des ménages devant progresser à raison de 0.9% cette année, 1.3% l'an prochain et 1.4% en 2020, en dépit d'une inflation qui devrait encore grimper légèrement (2.1% en 2018 et 1.7% en 2019). 


Les projections de la Banque de France n'intègrent pas les mesures budgétaires qui pourraient être prises en 2019. Le gouvernement espère notamment, à travers sa loi Pacte, générer des points de croissance supplémentaires. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter