Croissance : une reprise modeste au premier semestre 2014

Croissance : une reprise modeste au premier semestre 2014

ECONOMIE
DirectLCI
EMPLOI - L'économie française est "dans une phase de reprise mais sans accélération", a estimé jeudi l'Insee qui prévoit une croissance "modeste" au premier semestre, au cours duquel le taux de chômage devrait rester stable.

Le nouveau ministre du Travail François Rebsamen a affirmé jeudi, lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur Michel Sapin, que les réformes menées jusqu'ici "vont porter leurs fruits" pour lutter contre le chômage. Bonne élève, le ministre a vu son optimisme malmené quelques heures plus tard par les prévisions de l'Insee. Car l'économie française est "dans une phase de reprise mais sans accélération", a estimé jeudi l'institut qui prévoit une croissance "modeste" au premier semestre, au cours duquel le taux de chômage devrait rester stable.

La croissance devrait en effet être de 0,1% au premier trimestre 2014 puis de 0,3% au deuxième trimestre, selon les prévisions données par l'Institut national de la statistique et des études économiques dans sa note de conjoncture à l'horizon de juin 2014, diffusée jeudi soir. "Pour nous clairement la France est dans une phase de reprise car nous avons eu de très bons trimestres en 2013 avec une croissance de 0,6% au deuxième et de 0,3% au quatrième, mais il n'y a pas d'accélération", a déclaré jeudi à l'AFP le chef du département de la conjoncture de l'Insee Cédric Audenis, à l'occasion de la publication de cette note. "La reprise resterait modeste au premier semestre 2014", résume l'Insee dans ce document.

Un chômage stable à 9,8 %

Si ces prévisions de croissance se confirment et si les deux derniers trimestres connaissent chacun une progression du produit intérieur brut (PIB) égale à celle du 2e trimestre (+0,3%), la croissance sera de 0,7% sur l'année, a précisé l'Insee. Le gouvernement prévoit de son côté une croissance de 0,9% en 2014.

Lire aussi >> Chômage : forte hausse en février

Le taux de chômage devrait quant à lui rester stable au premier semestre à 9,8% (10,2% avec l'Outre mer), après une légère baisse à la fin de l'année dernière. Ces prévisions, qui ne vont pas au-delà de l'horizon du mois de juin, sont moins pessimistes que celles présentées en décembre dernier par l'Institut de la statistique. Il tablait alors sur une légère reprise de la hausse du chômage au 2e trimestre, après une stabilisation au premier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter