Déficit : Bruxelles ne croit pas aux prévisions de la France

Déficit : Bruxelles ne croit pas aux prévisions de la France

ECONOMIE
DirectLCI
PREVISIONS – La Commission européenne a corrigé ses prévisions économiques concernant la France après l'annonce du plan d'économies de 50 milliards d'euros. Plus pessimiste que le gouvernement, elle souligne néanmoins les efforts engagés par Paris.

Contrairement au gouvernement, Bruxelles ne pratique pas la méthode Coué. Les prévisions économiques de la Commission européenne pour 2014 et 2015, publiées lundi, sont plus pessimistes que celles annoncées la semaine dernière par la France. La Commission européenne anticipe, en effet, un déficit public français de 3,4% du PIB en 2015 (3,9% en 2014). Portée par l'annonce du plan d'économies du gouvernement de 50 milliards d'euros, cette prévision est nettement meilleure que celle communiquée en février (3,9%). Cependant, elle reste très éloignée de l’objectif de 3% réaffirmé encore lundi par le ministre des Finances, Michel Sapin.

Bruxelles croit en l'inversion de la courbe du chômage

Il faut dire que la Commission ne partage pas non plus l'enthousiasme de Bercy quant à ses prévisions de croissance pour 2015, qu'elle a revues à la baisse à 1,5%, contre 1,7% en février. Soit, l'estimation de la progression du PIB affichée par le gouvernement.

Néanmoins, le gouvernement devrait apprécier les estimations de la Commission en termes d'emplois. Sur ce point, Bruxelles croit au plan de relance du gouvernement qui prévoit notamment une réduction de charges de 30 milliards d'euros pour les entreprises d'ici 2017. Pour la Commission, cette politique devrait se traduire par un taux de chômage réduit à 10,4% dès 2014 et 10,2% en 2015, contre 11% estimés jusqu'à présent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter