Économie collaborative, une fiscalisation compliquée

DirectLCI
Les sites d’économie collaborative explosent et les règles de fiscalisation ne sont pas claires. Les ventes d’objets sont exonérées d’impôts pour les particuliers. Les revenus liés à la location sont en théorie tous imposables, tout comme les services monétisés, comme les coiffeuses à domicile ou les chauffeurs privés. Peu de ces revenus sont finalement déclarés, le manque à gagner de l’État s’élèverait à plusieurs centaines de millions d’euros.

Plus d'articles