EDITO. Le bras de fer est engagé entre Renault et l'Etat

DirectLCI
A l’issue d’un conseil d’administration extraordinaire, les administrateurs de Renault ont campé sur leurs positions tout en laissant la porte ouverte à l’apaisement. Ils ne comptent pas mettre en place la loi Florange, empêchant ainsi l'Etat d'obtenir des droits de vote double. Retrouvez l'édito éco d'Isabelle Gounin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter