Électricité : l'approvisionnement s'annonce "délicat" cet hiver

ECONOMIE
DirectLCI
ÉNERGIE - Le gestionnaires du réseau électrique RTE a estimé mardi que la sécurité électrique sera plus "délicate" à assurer cet hiver en raison des nombreuses fermetures de réacteurs.

Sans surprise, le gestionnaire du réseau électrique RTE a estimé mardi que la sécurité électrique sera "plus délicate" à assurer cet hiver. En cause principalement, les arrêts de nombreux réacteurs demandés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour contrôle. En cas de vagues de froid importantes, explique RTE, des "mesures exceptionnelles" pourraient être nécessaires. 


Concrètement, le gestionnaire pourrait interrompre l'approvisionnement de 21 sites particulièrement consommateurs de courant le matin et le soir, soit au moment où la consommation d'électricité sur le territoire est la plus importante. Il s'agit de sites électro-intensifs volontaires dont l'arrêt quasi-instantané d'une partie de l'alimentation électrique ne menace pas son activité. Autre mesure envisagée si la demande est trop forte : réduire la tension sur le réseau de 5%, soit l'équivalent du  Grand Paris, "sans interrompre l'alimentation des Français", a précisé RTE dans le cadre de la présentation de ses prévisions hivernales. 


"En ultime solution", RTE envisage aussi des "délestages programmés, momentanés et tournants" qui permettraient "de maintenir l'électricité du plus grand nombre de clients possibles".

Lire aussi

Douze des 58 réacteurs que compte le parc nucléaire français ont dû être mis à l'arrêt sur demande de l'ASN en raison de problèmes de concentrations excessives de carbone au niveau des générateurs de vapeur, pièces essentielles au fonctionnement d’une centrale. Jeudi dernier, EDF a communiqué aux fournisseurs le report du redémarrage de cinq de ses réacteurs actuellement expertisés, alimentant un peu plus les craintes sur le marché de gros de l'électricité. "Avec l'équivalent de 9 réacteurs nucléaires indisponibles en moyenne sur l'hiver, c'est le niveau de disponibilité le plus faible depuis 10 ans", a notamment souligné mardi RTE. 


Ces derniers devraient cependant être fonctionnels au tout début du mois de janvier prochain, ce qui correspond traditionnellement, avec février, au mois au cours duquel la consommation de courant est la plus élevée. 


Hors vagues de froid importantes et durables, RTE a d'ailleurs assuré que "le développement des énergies renouvelables, des capacités d'importation, de l'effacement et des économies d'énergie, compenserait en partie la baisse globale de production de sites nucléaires".

En vidéo

JT20H - L'arrêt des réacteurs d'EDF va-t-il provoquer des coupures d'électricité ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter