Emergence des robots dans le monde du travail : quelles conséquences pour l’emploi ?

Emergence des robots dans le monde du travail : quelles conséquences pour l’emploi ?
ÉCONOMIE
DirectLCI
RÉFLÉXION - Le développement de robots dans les différents secteurs d’activité pose de nombreuses questions. C’est le sujet d’un rapport que vient d’adopter le Parlement européen. Quelles conséquences cette révolution technologique peut-elle entraîner pour le marché du travail ? LCI fait le point.

Vers une société robotisée ? Longtemps reléguée au domaine de la science-fiction, l’émergence des robots, à travers notamment les voitures autonomes, les robots industriels et domestiques ou encore les drones, est aujourd’hui une réalité du quotidien dans de nombreux domaines. Cette révolution technologique interroge sur les conséquences qu’elle produit déjà et sur celles à venir, aussi bien dans la sécurité, l’éthique, l’économie ou le  social.


A ce titre, la commission des Affaires juridiques du Parlement européen a adopté ce jeudi un rapport sur le développement de la robotique et ses conséquences. Rapport qui appelle la Commission européenne à préparer une directive encadrant ce secteur, dans un sens comparable à ce que propose le candidat de la gauche du PS Benoît Hamon.

Encadrer le développement de la robotique

Les eurodéputés pointent notamment les risques que fait courir l’émergence de ces technologies pour l’homme. "Il faut garantir que les robots sont et restent au service de l'homme", estime le  socialiste Mady Delvaux. Parmi les pistes soumises à la Commission européenne, les députés suggèrent notamment d’obliger les constructeurs à équiper les robots d’un "coupe-circuits" pour garantir la sécurité des personnes qui les utilisent. 


Autres propositions : la création d’une agence européenne pour la robotique et l’intelligence artificielle et la rédaction d’un code de conduite éthique pour déterminer la responsabilité "des conséquences de la robotique sur les aspects sociaux, sur l'environnement et sur la santé humaine".

Quel impact sur l’emploi ?

Parmi les sujets de préoccupation, les eurodéputés alertent sur la menace que pourrait faire peser une robotisation incontrôlée des sociétés sur la  "viabilité des régimes de sécurité sociale". Dans ce cadre, ils préconisent que les entreprises notifient "la part de la contribution de la robotique (…) à leurs résultats financiers"  afin de disposer des données permettant le calcul de "cotisations sociales". 


Il faut dire que pour beaucoup, robotisation est synonyme de suppressions d’emploi. Une vision parfois alarmiste et peut-être assez éloignée de la réalité du marché du travail. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude récente du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE). Selon l’organisme de réflexion placé sous l’autorité du Premier ministre, moins de 10 % des emplois sont "exposés"» parce qu'ils "cumulent de manière importante des caractéristiques qui les rendent vulnérables". Une part très proche des 9% déjà évalués par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ce qui représente toutefois près d’1,5 million d’emplois en France, selon le COE. 

Ces métiers particulièrement exposés

C’est le cas notamment des agents d’entretien, qui représentent à eux seuls 21% de l'ensemble des emplois exposés (320.000), précise l’étude. L’impact le plus grand concerne en effet les métiers peu qualifiés tels que les ouvriers non qualifiés ou les caissiers, détaille le COE. 

Néanmoins, au niveau du marché du travail, les conséquences de l’émergence des robots ne s’arrêtent pas aux métiers menacés de disparition. Le COE estime ainsi que près d’un emploi sur deux devrait évoluer du fait de cette révolution technologique. 

En vidéo

Primaire à gauche, le débat : Vincent Peillon se paye Benoît Hamon sur la taxe sur les robots

En vidéo

Salon mondial de la robotique : les robots humanoïdes volent la vedette

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter