Emmanuel Macron : "Ni tabou ni posture" sur l'assurance-chômage

Emmanuel Macron : "Ni tabou ni posture" sur l'assurance-chômage

INTERVIEW - Interrogé par le JDD, le ministre de l'Economie n'a pas pris de pincettes pour parler de l'ampleur de sa tâche. Au-delà de la comparaison, il s'est montré particulièrement offensif au sujet de l'assurance-chômage. Extraits.

Pas efficace, l'assurance-chômage ? C'est l'avis d'Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, que le JDD a interviewé dans son édition du 12 octobre. Au débat sur l'opportunité de débattre du montant et de la durée des allocations qui saisit la majorité en ce moment, le ministre de l'Economie a clairement choisi son camp.

Je cale mon pas sur le pas de mon Premier ministre

"Il ne doit pas y avoir de tabou ni de posture. L'assurance-chômage est en déficit de 4 milliards d'euros ; quel responsable politique peut s'en satisfaire", a interrogé l'hôte de Bercy, qui s'est également attaqué à la précédente réforme, "insuffisante" selon lui. Il a également renvoyé les syndicats et le patronat à leurs responsabilités en leur demandant "de faire avancer les choses".

EN SAVOIR + >> Valls à Londres : "My government is pro business"

Une position comparable à celle du Premier ministre Manuel Valls, qui avait questionné la légitimité des indemnités et de leur durée en début de semaine, avant de tempérer ses propos devant la grogne des syndicats et de son aile gauche. Tergiversation dont Emmanuel Macron se sert pour user d'une comparaison explosive au moment d'évoquer sa volonté de faire des réformes : "C'est comme rentrer dans la vallée de la Mort : jusqu’au dernier moment, on ne sait pas quand on va en sortir".

EN SAVOIR + >> Le maire de Bobigny cumulait ses indemnités et son chômage

Près de 2 milliards d'euros d'économies pour l'Unédic

Pour rappel, un chômeur touche des allocations au montant constant pendant tout le temps où il est indemnisé. Quant à cette période, elle est calculée d'après le principe "un jour travaillé = un jour indemnisé", dans la limite de deux ans pour les actifs de moins de 50 ans, trois ans pour ceux de 50 ans et plus.

La nouvelle convention chômage, entrée en vigueur le 1er juillet après un accord entre trois syndicats (CFDT, FO et CFTC) et le patronat, doit permettre à l'Unédic d'économiser 1,9 milliard d'euros d'ici à fin 2016, alors que ses comptes sont dans le rouge: 3,8 milliards d'euros de déficits prévus en 2014 pour une dette de 21,4 milliards.

EN SAVOIR + >> "On ne renégociera pas l'assurance-chômage en 2016"
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Sans le nommer, Emmanuel Macron critique Eric Zemmour sur les prénoms

Diagnostics énergétiques : mauvaise surprise pour les propriétaires

Éric Zemmour sur LCI : nous avons vérifié 6 de ses déclarations

REVIVEZ - PSG-Manchester City (2-0) : la soirée magique de Paris, premier but de Messi

Déremboursement des tests : esquiver le pass sanitaire jusqu'au 15 novembre, une stratégie viable ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.