Les enseignes doivent désormais éteindre leurs lumières la nuit

Les enseignes doivent désormais éteindre leurs lumières la nuit

DirectLCI
CHANGEMENT - A partir de cette nuit, du dimanche 1er au lundi 2 juillet, les éclairages des vitrines devront s'éteindre à une heure du matin, sauf dérogation pour les enseignes d'urgence comme les pharmacies. Avec, pour objectif, de limiter l'impact de la pollution lumineuse nocturne qui s'est intensifiée ces dernières années.

Redonner leur place aux étoiles et... alléger un peu la facture d’électricité : à partir de ce dimanche, les entreprises auront l’obligation d’éteindre les enseignes lumineuses et les vitrines la nuit, entre 1h et 6h du matin. Les lumières vont s'éteindre jusqu'au petit matin pour laisser apparaître les étoiles et il sera sans doute plus facile d'admirer les constellations dans les zones urbaines. 


Il y a bien sûr un dessein et des effets bénéfiques peu négligeables à cette mesure qui avait été prise en 2012 mais qui entre définitivement en vigueur le 1er juillet 2018 : elle devrait en effet permettre d'économiser 200 millions d'euros par an et de réduire la pollution lumineuse comme la facture énergétique. 


Le ministère de la Transition écologique et solidaire parle même d'économies d’énergie d’environ 800 gigawatts sur une année pour ce qui concerne les enseignes et plus de 200 gigawatts pour les publicités. Si tout le monde respectait cette mesure, 1000 gigawatts/heure seraient ainsi économisés. Soit l'équivalent de la consommation électrique de 370.000 ménages.

En vidéo

Que veut faire le gouvernement pour la rénovation énergétique des logements ?

En 2009, l’objectif énoncé dans la loi Grenelle 1 consistait déjà à limiter les dangers et les troubles aux personnes, à la faune et aux écosystèmes et également le gaspillage énergétique. Des mesures avaient été prises en ce sens, précédemment. En 2013, l’éclairage intérieur des bureaux ou encore des vitrines commerciales devait être éteint la nuit. Et le résultat de se révéler probant : les économies d’énergie réalisée représentent la consommation de 750.000 foyers et 250.000 tonnes de CO2 n’ont pas été libéré dans l’atmosphère. 


C'est à la mairie de contrôler le respect de cette nouvelle mesure anti-pollution lumineuse. Dans les prochains mois, d’autres mesures pourraient être prises pour renforcer cette "sobriété énergétique". L’éclairage des parcs publics ou des lieux de stationnement pourrait être concerné. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter