Énergie, services, alimentation... Les prix à la consommation ont augmenté de 2,1% sur un an

Énergie, services, alimentation... Les prix à la consommation ont augmenté de 2,1% sur un an

ÉCONOMIE - La hausse généralisée des prix se poursuit. Selon l'Insee, l'inflation est désormais de 2,1%, mais reste "inférieure à certains de nos voisins", note François Lenglet, journaliste spécialiste de l'économie de TF1/LCI.

Un indicateur économique encore à la hausse. Au mois de septembre, les prix à la consommation en France ont augmenté de 2,1% sur un an, après 1,9% en août, selon une estimation provisoire publiée ce jeudi 30 septembre par l'Insee. La hausse des prix a été tirée par les services (+1,5%) et l'énergie (+14,4%), tandis que celle des produits manufacturés (+0,4%) et dans une moindre mesure de l'alimentation (+1%) et du tabac (+4,8%) a ralenti, a précisé l'Institut national des statistiques dans un communiqué.

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Comparés sur un mois, en revanche, les prix ont baissé de 0,2%, après une hausse de 0,6% en août, une chute que l'Insee explique par une nette contraction des prix des services, "en lien avec le repli saisonnier des prix de certains services liés au tourisme", tandis que les prix alimentaires sont tirés à la baisse par ceux des produits frais.

Sur un an, l'indice des prix à la consommation harmonisé, qui sert de base de comparaison au niveau européen, a, lui aussi, accéléré entre août et septembre, passant de 2,4% à 2,7%, a encore rapporté l'Insee.

Cette hausse va se confirmer, les prix à la production augmentent beaucoup- François Lenglet, journaliste spécialiste de l'économie de TF1/LCI

Une inflation à 2,1% "n'est pas énorme", note François Lenglet, journaliste spécialiste de l'économie de TF1/LCI. "C'est encore relativement modeste par rapport à ce que l'on observe dans d'autres pays. Aux États-Unis, en Allemagne ou au Royaume-Uni, l'inflation est supérieure à 4%", poursuit-il. L'inflation française, plus faible, est "probablement liée au fait que nous sommes encore dans une croissance maigre, et que les déterminants d'activité restent inférieurs à ceux de nos voisins".

Lire aussi

En revanche, cet indicateur pourrait poursuivre sa hausse dans les prochains mois. "Mon sentiment est que cela va se confirmer, car les prix à la production augmentent beaucoup", indique François Lenglet. Les prix à la consommation devraient donc suivre la même tendance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.