Euratechnologies, la pépinière high-tech qui ne connaît pas la crise

Euratechnologies, la pépinière high-tech qui ne connaît pas la crise

DirectLCI
ECONOMIE – Reconnu dorénavant mondialement, Euratechnologies va ouvrir 12 000 m² de bureaux supplémentaires en septembre et accueillera cette année son 3 000e salarié.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'ici à la fin de l'année, Euratechnologies, l'incubateur high-tech lillois, va franchir le seuil symbolique des 3 000 salariés. Et pour parfaire son développement impressionnant depuis 2009, l'ancienne usine Le Blan-Lafont, devenue pôle d'excellence des technologies de pointe, va élargir d'un quart son territoire de 150 000 m².

"A la rentrée septembre, nous allons inaugurer 12 000 m² supplémentaires de bureaux et les premiers locaux de notre campus de l'innovation, indique à metronews Raouti Chehi, directeur général d’Euratechnologies. Cela va nous permettre de continuer à attirer toujours plus de start-ups et d'entreprises."

Une destination européenne privilégiée 

Reconnu internationalement pour sa capacité à faire émerger des talents via son incubateur et son dispositif d'accélérateur, Euratechnologies est devenu, en parallèle, une destination privilégiée pour l'accueil des filiales d'entreprises réputées. "Désormais, c'est Lille qui est souvent choisie comme ville d'implantation au coeur du marché européen", relève Raouti Chehi.

Comme promis lors de son installation en juin 2013, IBM aura ainsi embauché, au bout d'un an, quelque 200 collaborateurs (700 d'ici cinq ans). Quant au géant Cap Gemini prépare aussi de nouvelles embauches. "Nos études de partenariats avec des écoles et des laboratoires de recherche ont abouti, se félicite Raouti Chehi. L'arrivée de notre campus de l'innovation sera un atout supplémentaire pour attirer les entreprises dynamiques." 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter