Faire plus travailler les profs, le rapport choc du sénateur Gérard Longuet, proche de François Fillon

Faire plus travailler les profs, le rapport choc du sénateur Gérard Longuet, proche de François Fillon
ÉCONOMIE

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

CA RISQUE DE GRINCER - Le sénateur Gérard Longuet, soutien du candidat de la droite, prône dans son rapport l’annualisation du temps de travail des enseignants et son augmentation à hauteur de deux heures supplémentaires par semaine. Soit, peu ou prou, la proposition avancée par François Fillon.

L’ex-ministre de la Défense et soutien de François Fillon, Gérard Longuet, signe un rapport d’information sénatorial sur le temps de travail des enseignants et son contenu ne manquera pas de faire réagir les profs. Dans la ligne du programme du candidat LR, le sénateur de la Meuse propose en effet d’augmenter les horaires des professeurs du secondaire de deux heures par semaine, tout en prônant une annualisation du temps de travail. 

Selon Gérard Longuet, en effet, l’organisation du temps de travail actuelle sur une base hebdomadaire est source de "rigidité pénalisante". Il évoque entre autres les "heures de cours perdues" dans les établissements faisant office de centres d’examen pour le brevet et le bac et jamais rattrapées. D'après ses calculs, une annualisation permettrait, par exemple, de compenser  cette perte pénalisante pour les élèves par une augmentation des heures en début d'année.  Mais le rapport se concentre surtout sur le recours élevé aux heures supplémentaires, véritables variables d'ajustement au manque de professeurs et dont le coût atteint le milliard d'euros par an. 

De 612 à 720 heures de cours par an ?

L’augmentation du nombre d’heures de cours hebdomadaires pronées par le document permettrait "d’aligner", selon son auteur, le temps d’enseignement du français sur celui de "pays comparables" tels que l’Allemagne ou le Royaume-Uni, rapporte Les Echos. Le plafond annuel de cours serait ainsi porté à "720 heures pour les certifiés et à 612 heures pour les agrégés", se rapprochant ainsi de la proposition de campagne de François Fillon "de 648 à 800 heures par an", avec un temps de cours "inchangé". 

Pour appuyer son argument, le sénateur souligne que le temps d'enseignement des enseignants en français (18,6 heures par semaine) est "inférieur" à celui de la moyenne des pays de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (19,2 heures par semaine) pour leur langue nationale.

Lire aussi

    Quant au temps effectif de travail, Gérard Longuet estime qu’il "demeure, dans une large mesure, méconnu" car basé sur des enquêtes déclaratives. En effet, selon une étude menée en 2002 par l’Education nationale (les chiffres n'ont pas vraiment bougé depuis), se basant sur les déclarations de 806 enseignants, le temps effectif de travail serait compris entre 39h30 et 41 heures hebdomadaires réparties, outre les heures d’enseignement, entre 8 heures de préparation de cours, 6 heures de correction, 2 heures de documentation, et encore 4 heures entre travail avec d'autres enseignants, suivi, dialogue avec les parents.

    Autres pistes de réformes avancées dans le rapport : réduire le nombre d’options proposées au lycée, qui engendreraient "des besoins en heures d'enseignement qui concourent au renchérissement du coût du lycée". Cette réduction d’offre permettrait d'"augmenter la taille moyenne des classes", souligne encore l’ancien ministre. En contrepartie de ces efforts consentis par le corps enseignant, Gérard Longuet recommande de "prévoir une augmentation de la rémunération, en première partie de carrière notamment". 

    En vidéo

    JT20H - Absentéisme des enseignants : ces mesures pour mieux remplacer les profs absents

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent