Forte baisse de l'affluence pour la première semaine des soldes : comment l'expliquer ?

Pour l'instant, les soldes d'été n'ont pas rencontré le succès escompté. Comment expliquer ce mauvais bilan ? Nos journalistes sont allés à la rencontre des commerçants pour y voir plus clair.

ANALYSE - Après une semaine de soldes, le bilan n'est pas très bon pour les petits commerçants. Selon les chiffres de l'Alliance des commerces, les enseignes de l'habillement accusent une baisse de fréquentation de 26,6% et une baisse de chiffre d'affaires de 11,6% par rapport à 2019. Le directeur général de cette fédération de commerçants, nous livre ses explications.

La fièvre acheteuse des Français serait-elle déjà retombée ? Selon les derniers chiffres de l'Alliance du commerce, qui  fédère 761 enseignes, la première semaine des soldes affiche un bilan en demi-teinte. Sur les cinq premiers jours des soldes, les commerces du secteur de l'habillement ont connu une diminution de leur fréquentation de 26,5%, assortie d'une baisse de chiffre d'affaires de 11,6%. Une tendance qui se confirme dans un petit magasin de prêt-à-porter féminin que nous avons visité à Chartres. Sur la première semaine des soldes, la gérante, Clémence Bigot, déplore une baisse des ventes de 15% par rapport à 2019. "On s’attendait vraiment à ce que les gens aient envie de se faire encore plus plaisir après cette année compliquée", explique-t-elle, déçue. 

La réouverture des commerces le 19 mai, pourtant, avait suscité l'engouement des client. Selon Retail, panéliste partenaire de l’Alliance du commerce, la croissance avait atteint 50% du 19 au 31 mai. Alors comment expliquer ce flop ? Nous avons posé la question à Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce. 

Toute l'info sur

Covid, et après ?

Les Français n’ont pas attendu les soldes pour se faire plaisir- Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce

"Il y a effectivement eu une très forte chute de fréquentation la semaine dernière et on ne se l’explique pas trop", rapporte Yohann Petiot. "Nous n'avons pas encore beaucoup de recul, mais l'une des explications serait que les Français n’ont pas attendu les soldes pour se faire plaisir", ajoute-t-il. Dès la réouverture des magasins, les commerçants ont en effet tenté d'attirer les clients et de vider leurs stocks en cumulant les promotions. Ainsi, quand Gifi proposait 50% de rabais sur tout le magasin, Kiabi, La Halle ou H&M, offraient des réductions allant de 40 à 60%.

En vidéo

De bonnes affaires à saisir dès la réouverture des commerces ?

Au-delà des rabais proposés, "il y a certainement eu une volonté, pour les clients, de se rattraper après trois mois de fermeture", analyse le directeur général de l'Alliance du commerce. "J'ai posé une demi-journée, et j'ai foncé au Forum des Halles pour refaire ma garde-robe", témoignait ainsi auprès de LCI Rémi, 24 ans, le 19 mai. Très enthousiaste, il avait déjà acheté, dans ce centre-commercial parisien, deux bermudas et un maillot de bain, et ne comptait pas s'arrêter là.

Résultat, les commerces de centre-ville ont connu du 19 au 31 mai une hausse de leur activité de 45,2% et les centres-commerciaux situés en centre-ville de 38,3%. L'augmentation la plus forte concerne les magasins situés en ZAC (zone d'activité commerciale) : + 60,5%.  

Une fréquentation déjà en baisse au mois de juin

Bien avant les soldes, cette frénésie s'était déjà estompée au mois de juin, où le chiffre d'affaires des enseignes de l’habillement du Panel Retail pour l’Alliance du Commerce était en retrait par rapport à 2019 (-1,3%), tout comme leur fréquentation (-25,2%). "Cette baisse peut en partie s’expliquer par un décalage des soldes de quelques jours, étant entendu que les soldes d’été 2019 avaient débuté le mercredi 26 juin" explique Yohann Petiot, qui estime néanmoins que le mois de juin a été "relativement correct".

Lire aussi

Et puis est venu le temps, plus que maussade, qui a accompagné les premiers jours du mois de juillet. "Ça a pu jouer aussi", estime Yohann Petiot, estimant qu'un deuxième bilan à la fin de l'été sera nécessaire pour confirmer le maigre succès des  soldes d'été. "Ce qui est sûr, c'est que pour les soldes, les 10 premiers jours sont les plus importants", explique le directeur général de l'Alliance du commerce.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.