François Asselin, CGPME : "Nous aimerions être beaucoup plus sur l'offensive"

DirectLCI
François Asselin, fraîchement élu à la tête de la CGPME avoue avoir "été entendu" sur le temps partiel. Sur la loi Hamon, il attend "avec impatience qu'une décision soit prise pour lever la sanction" lorsqu'un patron ne prévient pas deux mois à l'avance ses salariés de la vente de son entreprise.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter