Fruits et légumes ne s'y retrouvent plus, tout pousse beaucoup trop vite

DirectLCI
À Agen, à cause de la douceur, Jean-Pierre récolte ses salades avec un mois d'avance. La chute des cours l'oblige à perdre 15 à 20 centimes sur chaque pied. Tous les fruits et légumes se développent anormalement vite. Du jamais vu selon ce maraîcher. À la chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne, on guette les maladies susceptibles de proliférer. En 2015, une baisse de 20% des précipitations a été enregistrée sur un an.

Plus d'articles