Grève dans l'aérien : perturbation jusqu'à dimanche, les prévisions de vols

TRANSPORTS - Les contrôleurs aériens appellent à la grève de mardi et à dimanche. Le mouvement devrait affecter en moyenne un quart des vols, notamment dans le sud.

La galère n'en finit pas pour les voyageurs. Alors que la mobilisation des cheminot débutée depuis deux semaines est désormais très faible , ce sont désormais les aéroports qui sont touchés par les mouvements sociaux. Un syndicat minoritaire de contrôleurs aériens a lancé une grève à compter de mardi et jusqu'à dimanche.

> L'ampleur de la grève

La grève prévue jusqu'à dimanche, devrait affecter mardi un quart des vols en moyenne, notamment dans le sud de la France et sur les trajets à destination d'Europe du Sud et du Maghreb. Selon le secrétariat d'Etat aux Transports, environ 75% des vols devaient être assurés en moyenne pendant la semaine. Assujettis au service minimum, les contrôleurs aériens peuvent être réquisitionnés pour permettre d'assurer au minimum 50% du trafic.

Cette grève, "dommageable pour le secteur du transport aérien en pleine restructuration", tombe "au plus mauvais moment de l'année", puisqu'elle couvre "le premier week-end de grands départs pour les vacances", a déploré lundi la Fédération nationale de l'aviation marchande (Fnam).

> Les aéroports touchés
La grève devrait perturber le trafic dans les aéroports de Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Certaines destinations vers le sud de la France, l'Espagne, le Portugal, le Maroc, la Tunisie et l'Algérie seront également affecté au départ des aéroports de la région parisienne.

Les perturbations sont plus fortes dans la portion sud-est du ciel aérien français car l'Unsa-ICNA, le syndicat ayant appelé à la grève, est majoritaire au centre de contrôle d'Aix-en-Provence.

> Les raisons du mouvement social

Le préavis de grève a été déposé lundi par l'Unsa-ICNA, troisième syndicat des aiguilleurs du ciel afin de protester contre les moyens trop faibles, selon lui, accordés à la navigation aérienne pour 2015-2019 dans "le plan de performance" que la France doit présenter d'ici au 30 juin à Bruxelles. Le syndicat estime que les outils de navigation sont obsolètes et à l'origine de nombreuses pannes.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : risque "élevé à très élevé" que le nouveau variant "Omicron" se répande en Europe

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Escroquerie à la carte bancaire : clap de fin pour les rois de l’arnaque du "allo"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.