Grève à la SNCF : des primes de "conducteur occasionnel" pour les cadres traction

ECONOMIE
PRIME - A quelques jours du mouvement social, la SNCF propose à ses cadres une prime dite de "conducteur occasionnel" de 150 euros par mois, selon une information de Franceinfo. Les syndicats y voient une "manœuvre" de la direction pour remplacer les conducteurs en grève. Un "faux procès" nous répond la SNCF.

Selon Franceinfo, la direction de la SNCF a annoncé l'instauration d'une nouvelle prime, dite de "conducteur occasionnel" à certains cadres de l'entreprise : les chefs d'équipe d'agents de conduite. En clair : si ces personnes, statutairement hiérarchiques aux conducteurs et responsable notamment du management de la sécurité ferroviaire pour les conducteurs, acceptent de conduire des trains à titre exceptionnel en cas de besoin, ils toucheront 150 euros par mois. Une prime rétroactive au 1er janvier 2018.


Cette prime exceptionnelle existe déjà au sein de l'entreprise mais elle n'était jusqu'à aujourd'hui touchée que par les cadres de niveau supérieur et son montant était un peu moins élevé : 120 euros. La direction justifie l'élargissement de cette prime pour une simple raison : elle répond à des revendications de longue date des cadres traction - soit les chefs d'équipe d'agents de conduite. La SNCF nous fait savoir, que les négociations datent de 2017 avec effet au 1er janvier 2018. Il s'agit donc selon elle "d'un faux  procès", "la prime sera attribuée indépendamment de la grève, que le cadre conduise ou pas pendant la grève  c'est une prime de connaissance et de maintien de l'habilitation", fait-on savoir du côté de la société. 


Ces "cadres traction" faisaient jusqu'à maintenant régulièrement des remplacements - en situation perturbée ou en cas de besoins exceptionnels (neige par exemple) sans pour autant toucher de compensation financière. Les agents seront dorénavant "rémunérés pour récompenser le maintien de leurs connaissances et de leur habilitation". Durant les prochains mois, ils recevront cette prime qu'ilsconduisent ou pas pendant la grève

En vidéo

Grève à la SNCF : la direction riposte sur les salaires

Du côté des syndicats, le ton n'est pas le même : on estime que cette prime - annoncée juste avant le début du mouvement social du 3 avril - ne serait qu'une carotte à l'attention des cadres intermédiaires pour avoir sous la main des renforts et remplacer les conducteurs grévistes. Pour autant, cette "manoeuvre" ne permettra pas de résorber entièrement le mouvement. 


Le PDG de la SNCF a répété ce dimanche que des lignes seraient fermées, non pas à cause des conducteurs en grève mais des aiguilleurs. "S’il manque des aiguilleurs, la loi ne nous permettant pas d’en réquisitionner, il y aura donc des lignes fermées", a expliqué Guillaume Pepy dans un entretien au JDD. "Sur les grandes lignes, les trains annoncés la veille à 17 heures seront garantis. Nous enverrons un e-mail ou un SMS aux personnes qui ont une réservation pour confirmer ou infirmer la circulation de leur train la veille à partir de 17 heures." 


Il prévient donc l'ensemble des voyageurs : "Les Français doivent être lucides. Nous avons dit et répété qu’il y aurait très peu de trains du 2 avril au soir au 5 avril au matin. Il ne sera donc pas raisonnable de venir dans une gare si votre train n’est pas confirmé. C’est pour cela que l’on a fermé les réservations pour les jours de grève. "

La CGT, l'Unsa et la CFDT ont appelé les cheminots à faire grève de lundi à 19h jusqu'à 8h jeudi. C'est le premier des préavis de deux jours de grève sur cinq qu'ils pourraient déposer jusqu'à fin juin pour contrer la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement. SUD Rail a déposé de son côté un préavis de grève illimitée, reconductible par 24 heures, qui débutera à 20h ce lundi. Le 22 mars dernier, lors de la journée de manifestation des cheminots et de la fonction publique, près d'un cadre sur 5 s'était mis en grève. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter