Grèves : Pas de trajet adéquat, prix exorbitants ? Retrouvez les astuces de pros pour covoiturer jusqu'à votre travail sans difficulté

Grèves : Pas de trajet adéquat, prix exorbitants ? Retrouvez les astuces de pros pour covoiturer jusqu'à votre travail sans difficulté

BONS PLANS - La grève de la SNCF s'annonce très suivie ce mardi. Pour nombre de travailleurs non véhiculés, cela annonce de grosses perturbations sur le chemin du travail. Certains se tournent vers le covoiturage, sans grand succès. Alors comment faire ? Nous avons demandé à des professionnels du covoiturage de nous livrer leurs conseils.

1 TGV sur 8, 1 TER sur 5, 1 Intercités sur 8, les perturbations prévues pour ce 3 avril - premier jour de la grève perlée qui doit durer jusqu'au 28 juin – s'annoncent très nombreuses. Les usagers de la SNCF vont donc devoir s'adapter et notamment les actifs. Il n'y a cependant pas énormément de solutions : le télétravail, le vélo ou bien … le covoiturage. 

Pour vous éviter les erreurs de débutant, nous avons demandé conseil à deux dirigeants de plateformes de covoiturage : Nicolas Brusson, co-fondateur de BlaBlaCar et BlaBlaLines et Julien Honnart, fondateur de Klaxit. Tous deux ont vu exploser le nombre de trajets : "par rapport à un mardi classique, on a, la veille à midi, fois deux sur les réservations", note ainsi Julien Honnart. Même son de cloche pour Nicolas Brusson : "les places de covoiturage partent comme des petits pains, jeudi 22 mars, le premier jour de grèves, on a enregistré deux fois plus de passagers que sur un jeudi normal, et mardi ça va être encore plus intense."

Toute l'info sur

Réforme de la SNCF : bras de fer entre le gouvernement et les syndicats

Les conseils à suivre pour optimiser son trajet en covoiturage

  • 1Tournez-vous vers des plateformes spécialisées dans les trajets domicile/travail

    Il existe de nombreux sites de covoiturage, le plus connu : BlaBlaCar mais ils sont destinés aux trajets longs. Si vous ne comptez pas faire un Lille-Paris ou un Marseille-Toulouse tous les jours, le plus conseillé est de vous tourner vers des plateformes spécialisées dans les trajets domicile/Travail. Tout d'abord parce que les offres de trajets courts sont forcément plus nombreuses et que les trajets sont plus adaptés. 


    Ainsi, l'appli Klaxit disponible dans neuf villes de France (Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Nantes, Rennes, Grenoble et Orléans) ne propose que des trajets porte-à-porte. "On a identifié que sur ces trajets spécifiques domicile/travail, les conducteurs ne sont pas prêts à faire de détour et les passagers quant à eux veulent des trajets ultra simples", indique Julien Honnart, "donc on propose uniquement des trajets qui permettent au passager de partir de chez lui jusqu'à son travail et au chauffeur de n'avoir pas ou peu de détour."


    Pour s'adapter à cette demande, BlaBlaCar a de son côté lancé l'année dernière BlaBlaLines pour les trajets de moins de 150 kilomètres dans trois zones géographiques - Île-de-France, Grand Reims, Toulouse et sa région. Contrairement à son grand-frère, elle propose directement un covoitureur pour votre trajet. 

  • 2Profitez des offres gratuites

    Autre avantage des plateformes spécialisées, vous y gagnerez financièrement! Les prix sont très abordables : en règle générale, 10 centimes le kilomètre et "les prix ne changent pas, contrairement au covoiturage longue distance où les prix varient en fonction de l'offre et de la demande, un peu comme sur les trains et sur les bus", souligne le président de Klaxit. 


    Cerise sur le gâteau, plusieurs plateformes offrent le service pendant la période de grève. "C'est gratuit pour le passager et nous on paye le conducteur via virement bancaire ou via Paypal", pour des trajets sur tout le territoire français, détaille le fondateur de la plateforme BlaBlaLines. 


    Klaxit propose quant à elle la gratuité en Ile-de-France en partenariat avec la région : "vous covoiturez gratuitement jusqu'à 40 km, donc 80 km l'aller-retour, c'est déjà un très long trajet domicile travail", note Julien Honnart. "Pour 40km, le conducteur va être récompensé de 4 euros par trajet et par personne, donc s'il prend deux passagers à l'aller et au retour, il aura 16 euros."

  • 3Anticipez vos trajets

    Pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau, mieux vaut s'y prendre en avance. "Il faut bien comprendre qu'on est une plateforme de covoiturage et pas de VTC. En face de vous, vous n'avez pas des chauffeurs qui sont professionnels et qui vont pouvoir vous répondre dans la minute", souligne le président de Klaxit. "Vous avez des gens qui vont comme vous au travail le matin et plus vous les sollicitez tôt plus vous leur laisser le temps d'analyser le trajet et de prendre une décision plus vous augmentez vos chances de covoiturer." La société a d'ailleurs envoyé une notification ce dimanche en début d'après-midi à ses utilisateurs pour les inciter à se préparer pour la journée de mardi. Prévoyez de 24 à 48 heures de marge.


    Cette donnée vaut également pour les conducteurs. "C'est plus un appel qu'un conseil, on demande aux conducteurs de faire preuve de solidarité et de ne pas rouler à vide et de publier en avance car il y a énormément de demandes", nous indique Nicolas Brusson.

  • 4Contactez plusieurs conducteurs

    Face à la forte demande, n'hésitez pas à multiplier vos chances. " Le deuxième conseil, c'est aussi de contacter plusieurs conducteurs parce qu'ils ont des niveaux d'activité différents sur la plateforme, certains sont plus réactifs que d'autres donc on conseille de contacter au minimum trois conducteurs pour optimiser ses chances d'être covoiturer", indique Julien Honnart. 


    En temps habituel, les réservations se font à la dernière minute mais en période de grève mieux vaut être prudent. "Mercredi, clairement on n'est pas du tout au niveau de mardi en termes de réservations, les gens n'ont pas encore pensé à réserver pour les jours suivants mais je les incite vraiment à le faire", poursuit-il.


    Sur d'autres plateformes toutefois, comme BlaBlaLines, la mise en relation est automatique. 

  • 5Vérifiez fréquemment la plateforme

    "C'est plutôt vrai pour BlablaCar, il faut vérifier souvent le trajet recherché car les offres sont constamment renouvelées, mais sur BlabBlaLines, on constate qu'il y a beaucoup de nouvelles inscriptions", là aussi ça bouge beaucoup. Un petit coup d'oeil régulièrement vous permettra de ne pas passer à côté du trajet recherché.

  • 6Adoptez la covoit' attitude

    Si ces plateformes fonctionnent si bien, c'est du fait de l'implication des usagers. "Les utilisateurs adoptent un comportement assez professionnel, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'annulations sans raisons, il y a très peu de trajets qui se passent mal ou qui n'arrivent pas à l'heure ou de personnes qui n'arrivent pas à l'heure au point de rendez-vous tout simplement parce que vous savez que la personne en face a un travail comme vous, potentiellement, est de la même entreprise ou d'une entreprise voisine", remarque Julien Honnart. "Contrairement aux plateformes grand public orienté sur les grandes distances, on n'a quasiment pas de comportements d'incivilité ou de personnes qui viennent pour l'appât du gain."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

VIDÉO - Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : l’Australie pourrait maintenir ses frontières fermées jusqu’à fin 2022

Vaccination : le calendrier accélère, les dates clés pour s'y retrouver

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.