Électricité : les tarifs français sont-ils parmi les moins élevés d’Europe ?

Comme celle du Tricastin, plusieurs vieille centrales nucléaires françaises vont pouvoir fonctionner 10 années supplémentaires.

ÉNERGIE - L’électricité française coûte moins cher que la moyenne européenne, mais n’est pas parmi les plus bas du continent. Ce sont les pays d’Europe de l’Est qui affichent les tarifs les moins élevés.

"La France a une pépite : l'énergie nucléaire. C'est aussi pour ça qu'on a aujourd'hui un prix de l'énergie qui est plus faible que dans certains pays voisins." Invité de France Inter ce jeudi 30 septembre, Christophe Castaner a longuement parlé de la flambée actuelle des prix de l’énergie, à laquelle est confronté l’ensemble du continent européen. Concrètement, les tarifs de l’électricité en France devraient grimper de 12% en février ou en mars prochain, dans le sillage de la hausse des prix du gaz sur les marchés mondiaux. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Et si la France est largement dépendante de l’étranger sur sa consommation de gaz, elle peut davantage s’affranchir de ses voisins pour produire de l’électricité, avec des centrales nucléaires encore en fonctionnement. Un atout censé lui donner un net avantage sur les tarifs. Alors, la France profite-t-elle réellement de prix de l’électricité plus avantageux que certains de ses voisins ? Qui dépense le plus, qui dépense le moins en Europe pour sa consommation électrique ? 

Selon l’office de statistique Eurostat, le kilowattheure (kWh) consommé en France en 2020 coûtait 18,93 centimes d’euro. Un prix qui augmente de manière continue depuis 2014, corrélé à la demande : il y a sept ans, l’électricité se vendait à 15,85 centimes le kWh.

Moins cher qu'au Portugal...

Par rapport à nos voisins proches, on peut dire que la France bénéficie de tarifs avantageux. En effet, le prix du kWh se situe à 21,20 centimes au Portugal, à 22,03 centimes au Royaume-Uni et presque tout autant en Italie et en Espagne (respectivement 22,26 centimes et 22,39 centimes). Il est même à 28,33 centimes au Danemark et à 30,43 centimes en Allemagne, soit les tarifs d’électricité les plus élevés d’Europe.

... mais plus qu'à l'Est

La France se situe également en dessous du tarif moyen de l’Union européenne (21,34 centimes), mais aussi de la zone Euro (22,63 centimes). En revanche, l'Hexagone ne peut pas se targuer d’afficher les tarifs les moins élevés d’Europe, si l’on regarde le continent dans son ensemble. Ainsi, l’électricité est moins chère dans tous les pays d’Europe centrale et de l’Est, à l’exception de l’Autriche. Les prix du kWh oscillent entre 17,48 centimes en République Tchèque, 14,75 centimes en Pologne ou jusqu’à 7,38 centimes en Serbie. 

Lire aussi

Mais ces tarifs bas s'expliquent seulement en partie par le niveau de vie moins élevé des pays de l’Est, puisque des États nordiques, et donc plus riches, affichent également des prix plus avantageux qu’en France. C’est le cas de la Finlande, avec 17,40 centimes le kWh, ou de la Norvège, avec 13,55 centimes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.