Flambée des prix du gaz et de l'électricité : 84% des Français se disent préoccupés

Au-delà des moyens mis en place pour plafonner les augmentations des prix du gaz et de l’électricité, l'autre piste de réflexion est de faire baisser notre consommation. Sur ce sujet, la commune de Loos-en-Gohelle fait valeur d'exemple.

DÉPENSES - Dans son baromètre 2021, le Médiateur de l'énergie témoigne de l'inquiétude croissante des ménages français vis-à-vis de l'augmentation des prix de l'énergie. Alors qu'ils sont de plus en plus nombreux à souffrir du froid, ces mêmes foyers se chauffent moins pour ne pas voir leurs factures exploser.

La flambée du coût des énergies inquiète les Français. Avec la sortie de la crise sanitaire et la reprise économique, la demande en énergie s'envole. Cela a pour conséquence l'envolée des prix de l'essence, du gaz et de l'électricité. Après de fortes hausses déjà enregistrées en juillet, août et septembre, une nouvelle hausse de 12,6% des tarifs réglementés du gaz a été annoncée depuis le 1er octobre. Ceux de l'électricité connaîtront le même sort en février ou mars. "Nous nous attendons à une hausse aux alentours de 12%", a indiqué la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, le 30 septembre.

Malgré les annonces gouvernementales, les dépenses que ces hausses successives vont engendrer sont, ainsi, une préoccupation croissante pour les ménages français, selon le baromètre du médiateur de l'énergie, révélé mardi 12 octobre par Europe 1 et Le Figaro. Interrogés avant la mise en place du "bouclier tarifaire", 84% des Français se disent préoccupés, soit cinq points de plus par rapport à 2020. "C'est la première fois depuis la création de ce baromètre, en 2007, que l'on dépasse la barre des 80%", note toutefois Frédérique Feriaud, directrice générale du Médiateur nationale de l'énergie. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

"L'énergie pèse de plus en plus dans le budget des ménages", explique-t-elle. Ainsi, près de huit ménages sur dix (79%) déclarent que les factures de gaz et d'électricité représentent "une part importante dans les dépenses de leur foyer". Soit le taux le plus élevé jamais enregistré par le baromètre annuel, en hausse de 8 points par rapport à 2020 (contre 63% en 2019).

En vidéo

"Bouclier tarifaire" : quel impact sur votre facture d’énergie ?

Deux fois plus de Français ont baissé le chauffage

Pas moins de 60% des personnes sondées déclarent se chauffer moins qu'à l'accoutumée pour limiter l'explosion des factures, soit deux fois plus qu'en 2019. "Ce doublement (des personnes qui disent avoir baissé le chauffage) est particulièrement frappant", affirme Frédérique Fériaud, alors qu'un quart des Français (contre 18% en 2020) indiquent avoir rencontré des difficultés à payer certaines traites de gaz ou d'électricité l'hiver dernier. "Il y a probablement un plus grand nombre de personnes qui ont des difficultés financières. Après, les gens étaient peut-être plus souvent présents chez eux, avec les confinements. On a eu beaucoup de télétravail et du coup, les personnes ont fait plus attention (à leur facture, ndlr)". 

Lire aussi

Selon cette enquête réalisée auprès d'environ 2000 foyers, un ménage sur cinq (20%) déclare ainsi avoir souffert du froid, au cours de l'hiver 2020, pendant au moins 24 heures dans son logement, soit six points de plus qu'il y a un an. Pour 4 ménages sur 10, c'est principalement dû à une mauvaise isolation thermique de leur domicile. Cette précarité énergétique touche encore plus les jeunes. Parmi les 18-34 ans, près d'un foyer sur deux (46%) a eu des difficultés de paiement (21 points de plus que la population générale), et 30% disent avoir souffert du froid (10 points de plus que le chiffre global).

Une précarité énergétique qui devrait s'intensifier, cette année, avec le contrecoup de la crise sanitaire. Avec le chômage partiel ou les arrêts maladie pour garde d'enfant, les ménages les plus modestes ont été frappés au portefeuille. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.