Indemnités prud’homales, travail des apprentis… des petits patrons dénoncent le recul du gouvernement

DirectLCI
Thierry Disson est paysagiste à la tête d'une entreprise de 70 salariés. Dans l'avant-projet El Khomri, il saluait le plafond pour les indemnités versées aux prud'hommes aux salariés licenciés abusivement. La mesure, qui a indigné de nombreux syndicats, a été retirée. "Ça permettait d’être serein sur ces indemnités prud’homales" regrette Thierry. Olivier Boudon, lui, dénonce le recul du gouvernement sur le travail à 40 heures par semaine, en situations exceptionnelles, pour les apprentis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter