INFO TF1 / LCI - Marché de l’eau à Marseille : le siège social de Veolia perquisitionné

ÉCONOMIE

ENQUÊTE - Cette perquisition intervient dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de favoritisme et prise illégale d'intérêts. Il s'agit de déterminer dans quelles circonstances la communauté urbaine Marseille Provence Métropole a signé 4 marchés avec une filiale de Veolia.

D’après nos informations, les bureaux du géant français de l’eau et de l’environnement Veolia ont fait l’objet d’une perquisition policière, mardi 25 avril au matin, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Les enquêteurs de la Direction interrégionale de la PJ de Marseille agissaient dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte début 2015 par le Parquet national financier (PNF) sur des soupçons de favoritisme et de prise illégale d’intérêts sur le lucratif marché de l’eau et de l’assainissement de la cité phocéenne. 

3,2 milliards d’euros en 2013

Magistrats et policiers tentent de déterminer dans quelles circonstances la communauté urbaine Marseille Provence Métropole a signé quatre marchés pour un montant de 3,2 milliards d’euros à l’automne 2013 avec la Société des eaux de Marseille (SEM), une filiale à 100% du groupe Veolia. 

La chambre régionale des comptes, saisie par le préfet du département, avait rapidement pointé du doigt des irrégularités dans ces contrats. Fin 2015, le bureau et le domicile de Martine Vassal, présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, avaient déjà été perquisitionnés par les policiers.

Contactée par TF1, la direction de Veolia a confirmé l’information, mais n’a pas souhaité faire de commentaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter