Boom de l'intérim en octobre : pourquoi c'est un bon présage pour l'emploi

DirectLCI
EMPLOI - L'emploi en intérim a bondi en octobre de 9,2%. Une embellie qui persiste depuis plusieurs mois et qui redonne espoir en une reprise globale de l'activité en France.

Bonne nouvelle pour l'emploi, l'intérim bondit de nouveau en octobre 9,2% par rapport au mois d'octobre 2016, après une hausse de 12% en septembre, selon le dernier baromètre de Prism'emploi. Le nombre de travailleurs en mission intérimaire ne cesse ainsi de croître : "L’emploi intérimaire augmente depuis trois ans, mais depuis le second semestre 2017, nous observons une nette accélération", avance François Roux, responsable de Prism’emploi -  la fédération du secteur qui regroupe près de 90 % des agences d'intérim françaises -, à nos confrères du Parisien.

Le niveau d'emploi intérimaire retrouve aujourd'hui son niveau d'avant la crise de 2008 et il convient de s'en réjouir, même s'il ne représente que 3% de l'emploi salarié en France : "Quand l’intérim repart, on peut être sûr que l’emploi stable va aussi être de retour dans les mois à venir", explique le directeur de Prism'emploi. "Cette situation laisse augurer d’un retour d’une croissance solide dans notre pays." Une bonne nouvelle après la faible hausse du chômage en septembre (+0.2% en catégorie A).


Autre point positif, l'embellie concerne tous les secteurs, transports et logistiques en tête (+14,8%). Suivent l'industrie (+11%), les services (+5,9%) et le commerce (+4,6%). A noter cependant que le BTP reste à la traîne (+3,9%).

Si l'ensemble du territoire et des catégories professionnelles sont concernées, quelques disparités existent. La région Bourgogne-Franche-Comté est la plus impactée avec un bond de 20,3%. Les ouvriers non qualifiés, mais aussi les cadres, en profitent en premier lieu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter