VIDÉO - Faut-il assurer ses objets électroniques ?

ECONOMIE
DirectLCI
ENTRE LES LIGNES - Si un Français sur sept a déjà souscrit une assurance pour son smartphone, sa tablette ou son ordinateur, ces dernières ne promettent pas de dédommager en cas de sinistre. Quelles sont les conditions pour être (vraiment) couvert ?

La loi de la gravité est souvent le pire ennemi des appareils électroniques. Pour plus de sûrete, près de 9 millions de Francais ont déjà souscrit une assurance pour au moins un de leurs apparails électroniques : téléphones mais aussi tablettes ou encore ordinateurs et consoles de jeu. 


Mais si dépenser une dizaine d'euros par mois pour se sentir protégé semble être une offre alléchante, mieux vaut savoir lire entre les lignes. Pour ce genre d'assurances, jusqu'à une vingtaine d'astérisques peuvent figurer à la fin du contrat : ce sont les fameuses exclusions de garantie. 


"Le plus courant c'est vous brisez vous cassez vous même votre appareil, vous l'oubliez ou on vous le vole sans violence. Ces trois risques là la plupart du temps c'est pas couvert",  explique Olivier Gayraud, juriste à la CLCV.


En réalité, pour être couvert trois conditions doivent être remplies : 


 - Le sinistre doit avoir lieu hors du domicile

 - Être causé par un tiers

 - Le propriétaire ne doit pas avoir été négligeant 


Côté assureur, pour répondre aux critiques, la tendance est à plus de transparence dans les contrats. "On a regardé quelles étaient les garanties, quelles étaient les exclusions et on souhaité les exprimer de façon claire et transparente avec des visuels aux consommateurs", explique Patrick Raffort, président de la FG2A.


En conclusion, pour éviter les mauvaises surprises, il n'y a qu'une solution : lire et relire le contrat.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter