JT 20H - Objets connectés, sauvetage en mer : à quoi servira Galileo ?

ECONOMIE
DirectLCI
NOUVEAUTÉ - Avec des années de retard, l'européen Galileo va enfin pouvoir concurrencer l'américain GPS. Annoncé comme plus précis que ce dernier, Galileo pourra servir aux particuliers, dans leur vie de tous les jours, mais aussi aux entreprises ainsi qu'aux états.

Il n'est pas encore disponible pour tout le monde, mais Galileo, le concurrent européen du GPS, est fin prêt. Les 18 satellites de ce nouveau système de navigation et de positionnement sont tous en orbite, mais à quoi peuvent-ils servir ?


D'ici quatre ans, Galileo doit pouvoir offrir ses services au grand public, ainsi qu'aux entreprises et aux états. Ils bénéficieraient d'une précision accrue face au GPS : 1 mètre contre 10 mètres.

Pour le grand public, Galileo sera disponible dans tous les appareils qui auront installé la puce qui remplacera l'actuel système de positionnement. L'accès au service sera gratuit. Toutes les applications qui géolocalisent votre appareil en temps réel pourront profiter de ce gain de précision.


Les entreprises, elles, devront payer une redevance pour se servir de ce nouvel outil. Quant aux états, ils pourront utiliser les services de Galileo de manière sécurisée, par exemple pour les utiliser dans l'armée ou le renseignement.


Pour les européens, l'intérêt de ce nouveau système "maison" est de gagner en indépendance. Les États-Unis n'auraient ainsi plus la main sur tout ce qui permet de nous localiser. 


Dernier usage prévu : le sauvetage en mer. Actuellement, le système GPS met environ trois heures pour localiser une balise de détresse dans l'océan. Galileo devrait le faire en une dizaine de minutes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter