La compagnie Ryanair mise en examen pour travail dissimulé à Marseille

La compagnie Ryanair mise en examen pour travail dissimulé à Marseille
ÉCONOMIE
DirectLCI
AÉRIEN - La compagnie low cost Ryanair a été mise en examen dans le cadre d’une enquête sur des cas de travail dissimulé à l’aéroport de Marseille entre 2011 et 2014.

Raynair à nouveau dans le viseur de la justice. La compagnie aérienne low cost Ryanair a été mise en examen pour travail dissimulé, rapporte l’AFP, citant le parquet d’Aix-en-Provence. La société irlandaise est soupçonnée d’avoir employé des salariés sous statut irlandais, sans respecter le droit français, à l’aéroport de Marseille entre 2011 et 2014. La compagnie a été placée sous contrôle judiciaire par un juge d'instruction et doit payer un cautionnement de 5 millions d'euros, a précisé une source judiciaire, confirmant une information de France 3. Joint par l'agence, l'avocat de Ryanair a refusé de s'exprimer, précise l'AFP.


Il ne s’agit pas d’une première pour Ryanair, déjà condamnée en appel à  une amende de 200.000 euros ainsi qu'à verser la somme de 8,1 millions d'euros de dommages et intérêts en 2014 aux organismes sociaux, aux syndicats professionnels et à quatre anciens pilotes qui s'étaient constitués parties civiles contre la compagnie pour des faits similaires entre 2007 et 2010.

Selon les nouvelles investigations, la compagnie aurait poursuivi, au cours des périodes estivales d’avril 2011 à mai 2014, à stationner sur le tarmac de l’aéroport de Marseille-Marignane quatre avions par nuit sans déclarer ses salariés en France. En tout, ce sont 48 salariés par nuit qui auraient ainsi quitté leur poste à l’aéroport pour passer la nuit sur le territoire français avant de reprendre leur travail le lendemain, précise l’AFP. 


Lors de ses procès précédents, la société irlandaise avait notamment fait valoir que sa base de Marseille n'était pas un établissement pérenne mais seulement un lieu d'embarquement et de débarquement de ses passagers.

En vidéo

Euro 2016 : la bourde qui a coûté cher au community manager de Ryanair

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter