La crise laitière en cinq chiffres

ÉCONOMIE

Toute L'info sur

Les enjeux de la crise du lait

Des dizaines de producteurs laitiers se rassemblent ce lundi à Laval près du siège du groupe Lactalis pour réclamer un revalorisation du prix du lait. MYTF1News vous a sélectionné cinq chiffres pour comprendre la crise laitière.

 La colère gronde chez les producteurs de lait de l'Ouest : décidés à obtenir un "juste prix", ils manifestent à partir de lundi soir et pour au moins une semaine à proximité de l'usine Lactalis à Laval. Le but ? Obliger le numéro un mondial des produits laitiers, accusé d'être "le plus mauvais payeur", à "revenir à la table des négociations". Une manifestation qui relance le débat sur la crise laitière qui touche de plein fouet les producteurs depuis plusieurs années. MYTF1News vous explique la crise en cinq chiffres.

340

Selon Reuters, la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA) évalue à 340 euros les 1.000 litres le prix susceptible de rémunérer correctement les producteurs. Un chiffre à prendre avec des pincettes puisqu'il varie en fonction des conditions de production de chaque agriculteur. Ce mois-ci, le prix d'achat pratiqué par Lactalis est de 256 euros la tonne. Il était de 363 euros en juillet 2014.

1500

Depuis le début de l'année, 1500 exploitations laitières ont disparu sur toute la France, selon la FDSEA. En tout, ce sont 65.000 producteurs de lait qui ont disparu. Dans le seul département de la Manche, près de 14% des exploitations vont mettre la clé sous la porte d'ici à la fin de l'année contre 2 à 3% habituellement. 

17

Sur son site internet, l'entreprise Lactalis affiche un chiffre d'affaires de 17 milliards d'euros en 2014 et 229 sites industriels dans 43 pays. En France, ils sont 15.000 à travailler pour lui et 75.000 dans le monde avec un chiffre d'affaires réalisé à 58% en Europe, 21% dans les Amériques, 7% en Afrique, et 14% entre l'Asie et l'Océanie.

500

En septembre dernier, la Commission européenne a décidé le déblocage de 500 millions d'euros d'aide d'urgence pour les agriculteurs, notamment les producteurs laitiers. La France toucherait 49,9 millions d'euros pour inciter ses éleveurs à produire moins de lait. Pour y arriver les éleveurs devraient modifier l'alimentation des animaux ou vendre une partie de leur troupeau. 

5

La loi Sapin 2, qui devrait être adoptée d'ici la fin du mois de septembre, obligera les industriels de l'agroalimentaire, tels que Lactalis, à indiquer le prix du lait payé pendant les cinq ans à venir. Ils devront également rendre public leurs chiffre d'affaires. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter