La SNCF annonce une perte nette de 3 milliards d'euros en 2020 à cause de la pandémie

La compagnie ferroviaire tricolore a pris plusieurs initiatives pour séduire ses clients et ainsi redresser ses comptes. Nouvel abonnement, mesures sanitaires... Nous vous les détaillons.

DIFFICULTÉS - Lors de la présentation de ses résultats annuels ce mercredi, la SNCF a annoncé une perte nette de 3 milliards d'euros en 2020. Pour autant, le groupe se veut confiant pour l'avenir.

Après plus d'un an de pandémie, le secteur des transports est toujours autant à la peine. La SNCF a annoncé ce mercredi, lors de la présentation de ses résultats annuels, une perte nette de 3 milliards d'euros en 2020. La baisse du chiffre d'affaires monte à 14% par rapport à 2019 pour atteindre 30 milliards d'euros. Après une reprise de sa dette de 25 milliards d'euros par l’État au 1er janvier 2020, celle-ci se monte aujourd'hui à 38,1 milliards d'euros.

Pour autant, estime la SNCF, son plan de crise structurant et des mesures d'économies inédites mis en place dès avril ont pu limiter les dégâts. En octobre, le groupe avait notamment annoncé qu'il allait supprimer des TGV de manière provisoire pour adapter l'offre à une demande, qui n'est pas repartie à la rentrée. Il affirmait alors que les voyageurs professionnels étaient 60% à 70% moins nombreux qu'avant la crise du coronavirus. "Les prévisions pour les prochains mois sont pessimistes", avait indiqué la porte-parole de la compagnie.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le TGV, particulièrement malmené

La grande vitesse ferroviaire, dont la SNCF tire habituellement ses bénéfices, a ainsi été particulièrement malmenée par la crise sanitaire, avec une baisse du trafic de 48%, et - du fait des "petits prix" consentis pour regagner le cœur des voyageurs - un recul du chiffre d'affaires plus marqué de 54%, à 3,7 milliards d'euros. La perte de chiffre d'affaires pour les TGV est estimée à 4,8 milliards. "La mobilité internationale est à l'arrêt et le marché français au ralenti", a déploré la direction dans un communiqué.

Lire aussi

La SNCF positive malgré tout

Malgré cette année difficile, le groupe indique dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux avoir démontré "la robustesse de (son) modèle" et sa "capacité d'adaptation", avec son développement à l'étranger et la diversification de ses activités notamment. Lors d'une conférence de presse, le PDG Jean-Pierre Farandou a jugé le chiffre d'affaires "pas trop mauvais" compte tenu des circonstances. 

"Le groupe conserve une assise financière solide et la confiance de ses investisseurs, notamment grâce au plan de relance du secteur ferroviaire (4,7 Mds€) et aux mesures en faveur du train, en particulier du fret ferroviaire, décidés par l’Etat", indique la SNCF dans un communiqué.

En 2019, le groupe avait déjà perdu 801 millions d'euros en 2019, plombé par la grève contre la réforme des retraites en décembre et des effets comptables défavorables.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran observe "une tendance à l'amélioration" mais "reste prudent"

VIDÉO - La directrice de la pharmacovigilance danoise s'évanouit en pleine conférence de presse

Déconfinement : les pistes du gouvernement

Avec 100.000 morts du Covid, où la France se situe-t-elle dans le monde ?

100.000 morts du Covid en France : quel est le profil des victimes ?

Lire et commenter