La vente de lingerie à domicile fait des heureuses

ÉCONOMIE
Martine, une jeune retraitée, est devenue vendeuse de lingerie à domicile. Elle apporte ses conseils morphologiques. Ses cinq ateliers par mois lui permettent aussi d'arrondir ses fins de mois. Ses ventes, "moins chères" qu'en boutique, font des heureuses chez les clientes. La vente direct pèse aujourd'hui quatre milliards d'euros de chiffre d'affaires.
Lire et commenter