Le gouvernement vise 7% de chômage : quels pays en Europe sont à ce taux, voire mieux ?

DirectLCI
EMPLOI - Après deux mois consécutifs de hausse, le chômage a connu une forte baisse au mois de septembre, de l'ordre d'1,8%. Sur LCI, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a fixé l'objectif de 7% de la population active, à long-terme. À l'heure actuelle, quels sont nos voisins européens qui se situent dans cette fourchette, voire plus bas ? Tour d'horizon.

"Il est raisonnable d'envisager un chômage qui baisse à 7%." Tels ont été les mots de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, interrogée sur le plateau de LCI mardi soir, sans préciser une date précise. Après deux mois de hausse consécutifs, le chômage a en effet fortement baissé au mois de septembre, avec près de 64.800 demandeurs d'emploi en moins (-1,8%). Une telle baisse mensuelle n'avait pas été enregistrée depuis 20 ans. 


Pour les mois à venir, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) vise une poursuite de la baisse et un taux de chômage estimé à 9,1% d'ici la fin de l'année. Pour autant, l'objectif des 7% fixé par le gouvernement est-il réalisable ? Qu'en est-il de nos voisins européens ?

En vidéo

Muriel Pénicaud : "L'objectif ? 7% de chômage"

Sur le Vieux Continent, les pays se rangent en trois catégories : ceux qui présentent un taux de chômage inférieur à 7%, ceux dont le taux est égal ou équivalent à 7% et ceux dont le taux est supérieur, voire largement supérieur, à 7%. Dans la première catégorie, les bons élèves sont la République Tchèque qui présente un taux de chômage estimé à 2,9%, l'Islande (2,8%), Malte (4,2%), la Pologne (4,7%), la Roumanie (5,1%), le Luxembourg (6%) mais surtout le Royaume-Uni (4,2%) et l'Allemagne. Cette dernière affiche l'un des taux les plus bas de l'Union Européenne, avec 3,6% de chômage sur le mois d'août.


Dans la seconde catégorie, la Slovaquie, la Lituanie, dont le taux est évalué à 7,5% et la Belgique, qui présente 7,3% de chômeurs, font partie des nations dont la France veut se rapprocher sur le long-terme. Enfin, les mauvais élèves, avec un taux légèrement supérieur voire largement supérieur à 7%, sont, avec la France et ses 9,5%, l'Italie, avec 11,2% de demandeurs d'emploi, la Croatie (10,9%), mais surtout l'Espagne (17,1%) et la Grèce, qui déplorait pas moins de 21% de chômeurs durant l'été.

Selon Eurostat, le niveau de chômage se situe à 9,1% au sein de la zone Euro et 7,6% dans l'ensemble de l'Union Européenne. Au niveau de la tendance sur les six derniers mois, la quasi-totalité des pays européens ont vu leur taux de chômage diminuer, et ce même parmi les pays les plus touchés, comme l'Espagne, qui est passé de 18% à 17,1% de demandeurs d'emploi depuis mars, ou encore la Grèce, passée de 22,1 à 21% sur la même période. Seule l'Islande, qui demeure un pays très faiblement touché par le chômage, a vu son nombre de demandeurs d'emploi augmenter en l'espace de six mois, passant de 2,7 à 2,8%.


Au-delà de l'Europe, à titre de comparaison, les Etats-Unis sont à 4,4% et le Japon à 2,8%.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter