Le plafond du Livret A ne sera pas rehaussé

ÉCONOMIE
ECONOMIE - Le projet de rehaussement du plafond du Livret A – placement préféré des Français – à 30.600 euros ne verra finalement pas le jour, selon les informations du Journal du Dimanche.

Le Livret A ne doublera pas de volume. Alors qu'un rehaussement du plafond de ce livret – le préféré des Français – avait été annoncé par François Hollande, cette promesse ne devrait pas voir le jour, selon les informations du JDD . Un rehaussement qui aurait permis aux épargnants de placer jusqu'à 30.600 euros.

"Je doublerai immédiatement, je dis bien immédiatement, le plafond du Livret A et du Livret de Développement durable", avait pourtant déclaré François Hollande lors de sa campagne pour la présidentielle en 2012. "En réalité, il n'a jamais été à l'ordre du jour", a confié au JDD un ancien collaborateur de Pierre Moscovici, prédécesseur de Michel Sapin à Bercy. Et la réforme globale du Livret A pourrait ne pas voir le jour non plus. Son plafond avait été relevé en deux temps : de 25% au 1er octobre 2012 puis de nouveau de 25% au 1er janvier 2013, pour atteindre 22.950 euros contre 15.300 euros fin septembre 2012.

Le Livret A devenu une niche fiscale

"Les besoins de financement des HLM sont largement couverts par le livret A", explique une source au ministère des Finances citée par le journal. Et "nous souhaitons plutôt orienter l'épargne vers les entreprises", poursuit-elle. Les banques, la Caisse des dépôts qui gère les fonds et les HLM s'accordent d'ailleurs sur le fait que ce relèvement n'est pas nécessaire, selon le JDD, avec seulement 8 % des détenteurs qui atteignent le plafond de 22.950 euros.

Le ministre des Finances Michel Sapin doit réunir dans quinze jours un "comité pour la place financière de Paris à horizon 2020" qui devrait travailler sur les questions d'épargne et de leur utilisation. D'autant que le Livret A a coûté 750 millions à l'État en 2013, rappelle le JDD qui inclut dans ce montant le Livret d'épargne durable. Le Livret A est ainsi devenu une véritable niche fiscale. 

Sur le même sujet

Lire et commenter