Que consomment vraiment nos appareils en veille ?  En fait, c'est pire que ce que dit Royal

Que consomment vraiment nos appareils en veille ? En fait, c'est pire que ce que dit Royal

DirectLCI
FACT CHECKING – Selon Ségolène Royal, la consommation électrique des appareils en veille représente la production d’un réacteur nucléaire. En réalité, celle-ci est bien plus importante.

Une veille énergivore. Interrogée vendredi sur le risque de pénurie d’électricité  cet hiver en raison des nombreux contrôles effectués par EDF sur son parc, la ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal a notamment rappelé les économies d’énergie simples à réaliser pour limiter sa consommation. 


"Savez-vous, par exemple, que si tous les Français éteignent, dans tous les bureaux et dans tous les domiciles, les appareils en veille, c'est l'équivalent d'un réacteur nucléaire?", a ainsi rappelé la ministre. 

Une box consomme autant qu'un lave-linge !

Télévision, box, lecteurs DVD, consoles de jeu… Tous ces équipements consomment effectivement de l’électricité même en veille. Mis bout à bout, la facture commence à peser pour les particuliers et la consommation globale au niveau du territoire est particulièrement élevée. Plus encore que ne le chiffre Ségolène Royal au regard des données publiées dans le baromètre AFP-Powertrix de 2013 qui évaluait à 2300 mégawatts la consommation d’énergie des appareils laissés en veille, soit plus que la production électrique de deux réacteurs nucléaires.  


Depuis 2010, une directive européenne limite la puissance des veilles installées sur les appareils à 0,5 watts et 6 watts pour ceux restant connectés à Internet ou des réseaux de données. Une contrainte qui permet de réduire la consommation. Néanmoins, les foyers possèdent de plus en plus d’appareils dotés de veille : de 15  à 50 équipements, précise l’Ademe dans son récent guide pratique pour réduire sa facture d’électricité. 


Au total, la puissance de ces veilles pour un ménage dépasse régulièrement les 50 watts, ce qui représente un coût de 80 euros par an. Couper ses consommations cachées permet de faire jusqu’à 10% d’économies. Parmi ces appareils, la « box » se montre particulièrement énergivore. Sa consommation dépasse souvent les 200kWh/an, soit celle d’un lave-linge, rappelle l’Ademe.

Lire aussi

_______

Conseils 

Pour réduire les consommations des appareils en veille et par là même sa facture, l’Ademe conseille de débrancher après usage les chargeurs divers, qu’ils soient reliés à un téléphone portable, une console de jeux ou encore la télévision… Pour ce faire, l’usage de multiprise munie d’un interrupteur est particulièrement conseillé.  

En vidéo

Réacteurs arrêtés : "EDF et trop de responsables politiques ont laissé croire qu'on était l'excellence du nucléaire français", estime François De Rugy

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter