Les entreprises bénéficieront d'un an de plus pour rembourser leur prêt garanti par l'État

Les entreprises bénéficieront d'un an de plus pour rembourser leur prêt garanti par l'État

CRISE SANITAIRE - Le gouvernement a annoncé ce jeudi que "toutes les entreprises" auront le droit à une année supplémentaire pour rembourser les prêts garantis par l'État.

Avec l'épidémie du Covid-19, la crise économique. Pour répondre aux entreprises en difficulté, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a dévoilé une nouvelle aide, jeudi 14 janvier. Ces dernières auront désormais le "droit" de bénéficier auprès de leur banque d'une année supplémentaire pour commencer à rembourser les prêts garantis par l'État (PGE), souscrits pour faire face à la crise.

Toute l'info sur

La France à l'épreuve des variants du Covid-19

Les dernières actualités sur la pandémie

"Certaines voient approcher avec beaucoup d'inquiétudes la première échéance de remboursement de leur capital", a mis en avant le ministre. En mettant en place le PGE au début de la crise sanitaire, l'État avait instauré un délai d'un an avant que les banques puissent exiger le remboursement des crédits. Ce délai devait donc arriver à échéance fin mars pour certaines entreprises, alors que nombre d'entre elles connaissent encore des difficultés financières.

Les entreprises invitées à contacter leur banquier

Bruno Le Maire a indiqué avoir obtenu de la Fédération bancaire française que "toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d'activité, et quelle que soit leur taille", pourront bénéficier, "de droit", d'un "différé de remboursement d'un an supplémentaire".

Quelles démarches doivent faire les entreprises pour bénéficier de ce délai ? Le ministre de l'Économie invite "toutes les entreprises à contacter dès maintenant leur banquier, leur agence bancaire, pour définir les modalités d'amortissement de leurs prêts, en tenant compte de ce différé d'amortissement supplémentaire qui leur est accordé".

Lire aussi

Lundi, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) avait regretté la "frilosité" de certaines banques à accorder aux entreprises un report d'un an supplémentaire pour le début du remboursement des PGE. L'hôtellerie-restauration est le deuxième secteur en nombre de PGE souscrits, derrière les entreprises de réparation automobile, selon le bilan au 1er janvier publié par le ministère de l’Économie. Au total, plus de 638.000 PGE ont été accordés par les banques, pour un montant d'environ 130 milliards d'euros.

Par ailleurs, concernant les autres prêts bancaires, Bruno Le Maire a annoncé que "les banques se sont engagées à examiner favorablement toute demande de moratoire ou de report d'échéance pour les entreprises qui sont les plus touchées par la crise, sur une base personnalisée".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : 25.430 personnes actuellement hospitalisées, 379 décès en 24h

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter