Les ministères à la diète : les pistes de Darmanin pour faire économiser 4,5 milliards au gouvernement

DirectLCI
COUP DE RABOT - Selon le dernier audit de la Cour des comptes sur l'état des finances de la France, le gouvernement doit économiser entre 4 et 5 milliards d'euros d'ici la fin 2017 pour parvenir au seuil symbolique des 3% de déficit public. Dans une interview au "Parisien" ce mardi, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, dévoile son plan d'action. Dans le viseur : le train de vie des ministères.

Le gouvernement a moins de six mois pour remettre la France dans le droit chemin économique. Selon la Cour des comptes, le seuil des 3% de déficit public doit être atteint, et 4 à 5 milliards d'euros d'économie doivent être faits d'ici la fin de l'année 2017. Interrogé par nos confrères du Parisien, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a expliqué ce mardi en détail le plan mis en place pour y parvenir, en insistant sur le fait que les promesses du programme d'Emmanuel Macron seront tenues.


"Oui. Nous tiendrons la parole de la France. Nous avons trouvé 4,5 milliards d'euros d’économies pour contenir le déficit sous les 3 % dès cette année sur le seul budget de l’Etat. Ni les collectivités locales, ni la Sécurité sociale ne seront mises à contribution" assure-t-il, avant d'expliquer que deux règles ont été mises en place par le Premier ministre : "Un : on ne touche pas aux services publics rendus aux Français. Deux : on n’augmente pas les impôts, contrairement aux pratiques des précédents gouvernements. Nous le ferons aussi sans toucher aux minimas sociaux. C’est inédit", se félicite-t-il.

Et concernant les différents ministères ? "Il n’y a pas de coup de rabot global, selon la volonté du président de la République. Nous avons considéré qu’il y avait possibilité de réduire le train de vie des ministères : sur la gestion du parc des voitures, avec des appels d’offres mieux négociés, etc." répond-il, avant d'assurer que l'Éducation nationale ne sera pas impactée : "Il y a une économie de 75 millions d'euros. Mais il n’y aura pas de postes de professeurs supprimés pour la rentrée scolaire. Et nous allons tenir l’intégralité des promesses du président de la République, notamment sur l’accompagnement des auxiliaires de vie scolaire auprès des enfants handicapés".


Les contrats aidés vont également être impactés. "Le précédent gouvernement en a fait 190.000 dans les cinq premiers mois, soit deux tiers de l'enveloppe prévue. Nous en ferons 110.000 dans les mois qui restent", explique le ministre, sans préciser toutefois les sommes économisées par cette réduction.


S'il faut penser avant tout à 2017, l'avenir n'est pas négligé et le gouvernement se penche déjà sur les économies à faire en 2018 : "Nous anticipons avec des réflexions sur les réformes structurelles à mener, dès à présent, concernant la politique du logement, de l’emploi, la formation professionnelle. Je reçois d’ailleurs dès cette semaine tous mes collègues pour y travailler. Et sur les niches fiscales, il n’y a pas de tabous."

En vidéo

Economies dans les ministères : Darmanin s'explique

Les économies demandées à chaque ministère :

Matignon : 60 millions 

Economie et Finances : 268 millions

Affaires étrangères : 282 millions (dont la moitié sur l'aide publique au développement)

Défense : 850 millions

Intérieur : 526 millions

Transports : 260 millions

Justice : 160 millions

Education : 75 millions

Culture : 50 millions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter